Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

L’eau éveille, amuse et aide l’enfant à grandir

Le contact de votre enfant avec l’eau lui procure des sensations étonnantes, agréables et riches. A la fois sensoriels et psychologiques, ces plaisirs le font grandir et lui font prendre conscience de son corps. Explications, pour le magazine Popi, de Fernando Vadillo, psychologue clinicien à l’Hôpital de Mantes-la-Jolie et formateur à la FAAEL.

 

Popi : Quelles sensations physiques le tout-petit perçoit-il dans l’eau ?

Fernando Vadillo : Le contact de l'eau est agréable. Tiède, dans un bain à 37 °C, un peu moins en piscine ou à la mer, l'eau exerce une pression douce qui détend les muscles, frictionne légèrement tous les organes et détend profondément. L'enfant ressent la stimulation douce de l'eau sur sa peau, ses bras, ses jambes, tout son corps. Il est massé. Détendu, il s'endormira paisiblement sur le trajet de retour à la maison !

Par ailleurs, le bébé s'est développé dans un milieu liquide, dans la poche dite “des eaux”. Pendant quelques mois, il a eu toute la liberté de mouvements qu'il souhaitait, exactement comme en piscine. On imagine sa joie de retrouver ces sensations !

Popi : Les expériences motrices sont-elles facilitées dans l’eau ?

F. V. : Tout corps plongé dans un liquide subit une pression en sens inverse de la gravité. Dans l'eau, le tout-petit se retrouve donc dans une apesanteur relative. Il se dégage du poids de son corps. Ses mouvements sont favorisés et parfois même amplifiés. Dans l'eau, il fait moins d'efforts pour ébaucher tel ou tel geste : battements de pieds, ouverture des bras, torsion du buste et tant d'autres ! Il teste donc de nouvelles expériences motrices.

Les nouveautés émeuvent et mettent en joie les tout-petits, qu'ils aient un, deux ou trois ans. C'est jubilatoire de pouvoir bouger son corps, d'en faire ce que l'on veut et de maîtriser l'espace !

Popi : Comment l’adulte peut-il accompagner un enfant dans sa découverte de l’eau ?

F. V. : L'accompagnement de l'adulte est indispensable. Les parents peuvent nommer ce qui se passe, mettre des mots sur les événements nouveaux. Ils peuvent expliquer, par exemple, l'immensité de la piscine ou de la mer, évoquer la température de l'eau, parler des sensations sur la peau, nommer les parties du corps qui sont immergées… Si l'eau éclabousse et gêne les yeux, ils rassurent et formulent les choses.

Dire, traduire et regarder son enfant dans les yeux sont des éléments essentiels pour l'aider à acquérir une sécurité intérieure.

Popi : Et si le parent a un peu peur de l’eau ?

F. V. : Le parent ne communique pas avec son enfant uniquement par les mots, mais aussi par les gestes, les expressions du visage, son attitude corporelle. Toutes ces informations sont envoyées à l'enfant et reçues telles quelles !

Si on a soi-même peur de l'eau ou qu'on a vécu une mauvaise expérience, inutile de faire semblant. On peut très bien le dire à son enfant, le reconnaître en disant par exemple qu'on n'est pas très à l'aise, mais que lui a le droit de faire ses propres expériences. Un tout-petit peut bien entendre cela, dès un an.

Popi : Pourquoi un enfant a-t-il autant de plaisir à jouer avec l’eau ?

F. V. : Toucher, taper sur l'eau, éclabousser, procure un plaisir sensoriel immense. Visuellement, aussi, c'est agréable. Les enfants ne se lassent pas de regarder les gerbes d'eau, les reflets étincelants, les couleurs. Enfin, l'enfant expérimente les limites, les frontières.

A partir de 12 mois,
un tout-petit prend conscience de son corps. Il commence à intégrer l'idée que la peau marque la limite entre l'extérieur et l'intérieur. C'est essentiel. Les expériences dans l'eau et avec l'eau aident les enfants à grandir, physiquement et psychologiquement.

En savoir plus sur la FAAEL
(Fédération des activités aquatiques d'éveil et de loisir)
Site de la Faael 

 

Le 18 juin 2010 Fernando Vadillo - Propos recueillis par Maria Poblete

Les mamans en parlent…

France, maman de Léopold, 1 an.

“Quand j'étais petite, j'avais peur de l'eau, de la moindre goutte dans les yeux ! Pour que mon fils ne devienne pas comme ça, depuis qu'il est petit, quand il est dans son bain, je joue à l'éclabousser. Je vais même jusqu'à faire exprès de faire dégouliner de l'eau partout quand je lui rince la tête !

 

Et ça me fait plaisir de l'entendre rigoler et de voir ses yeux briller de joie, même si après, c'est un peu l'inondation dans la salle de bains… Vivement son premier bain de mer, dans quelques semaines !”

Cécile, maman de Max, 3 ans. 

“L'eau a toujours été un plaisir pour mon fils de 3 ans. Aujourd'hui, tout juste déplâtré après 2 mois et demi de plâtre et de béquilles, la piscine est le seul sport qu'il peut faire.

 

L'eau l'aide à retrouver ses sens et à vaincre sa peur d'utiliser à nouveau sa jambe ! Il nous reste juste à espérer qu'aucune otite ne viendra perturber ces “barbotements thérapeutiques”…”

 

La rédaction du magazine Popi vous invite à témoigner, vous aussi, à son “Cahier Parents”.

Témoignez

Les Cahiers Parents de Popi


Dans chaque numéro de Popi, découvrez le Cahier Parents. Vous y trouverez des interviews de spécialistes, les coups de cœur de la rédaction, des pistes pour vous aider à décrypter l'univers des tout-petits et des réponses à vos questions :

• Comment mon bébé découvre-t-il son corps 


• Etre propre, est-ce si compliqué ?

• L’instinct maternel : ça existe ?

• Que représente la maison pour notre bébé ?

• Quelle place pour les grands-parents dans la vie de mon bébé ?

• Comment réagir aux petits bobos de mon bébé ?

• Que représente le temps des repas pour mon bébé ?

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

690