Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Développement du tout-petit : que montrent ses jeux ?

Les parents le savent instinctivement : un enfant qui joue est un enfant qui se porte bien ! Ses jeux donnent des indications sur son équilibre psychologique et sont un indicateur de sa croissance affective et émotionnelle… Explications de Sophie Marinopoulos, psychologue et psychanalyste.

 

Quel est l’objectif du “ludomètre” que vous proposez ?

Sophie Marinopoulos : Les parents ont l'habitude d'emmener leur enfant chez le pédiatre pour le faire peser et mesurer afin de surveiller sa croissance physique. S'il suit bien les courbes, s'il est dans les normes, les voilà rassurés ! Mais qu'en est-il de son développement psychique : comment peuvent-ils l'estimer ? Tout simplement en le regardant jouer et en utilisant les repères que je leur propose dans mon “ludomètre”.

Par les jeux qu'il pratique ou non à 6 mois, 2, 3, 4 ou 5 ans, un enfant donne des indications sur son équilibre psychologique : il dit où il est en est dans sa croissance affective et émotionnelle, dans la construction de l'estime de soi, de sa sécurité intérieure, de sa curiosité, de l'affirmation de sa personnalité. Mais attention, ce ne sont que des repères ! Ce n'est pas parce qu'un enfant refuse de jouer à cache-cache à 4 ans qu'il est en retard. Il a seulement sa façon à lui de grandir, son rythme. Et à 7 ou 8 ans, il aura atteint le même équilibre psychique que les autres enfants.

En quoi le jeu de cache-cache est-il une étape importante ?

S.M. : Un enfant ne peut jouer avec plaisir à cache-cache que s'il a la certitude de retrouver celui qu'il perd de vue le temps de la partie. Cela arrive en général vers 3 ou 4 ans, quand il a définitivement acquis – au terme d'un chemin parcouru depuis ses premiers mois – cette capacité à se représenter la personne absente, à la garder à l'intérieur de lui.

Si votre enfant de 3 ou 4 ans ne supporte pas de jouer à cache-cache avec vous, pleure, semble paniqué, surtout ne le brusquez pas : il est réellement dans la terreur de la perte, ne parvient pas à mentaliser le fait que vous continuez d'exister hors de sa vue. Pour l'aider à progresser et dépasser ses grosses difficultés de séparation, n'hésitez pas à revenir à des jeux habituellement destinés aux plus jeunes. Par exemple, vous cacher le visage sous un foulard puis réapparaître. Dissimuler des objets dans la maison et s'amuser ensemble à les retrouver.

 

Le 10 mars 2010 Sophie Marinopoulos, propos recueillis par Isabelle Gravillon pour Les Cahiers parents de Pomme d’Api (mars 2010)

A propos de Sophie Marinopoulos

Dites-moi à quoi il joue, je vous dirai comment il vaSophie Marinopoulos est psychologue et psychanalyste. Elle est l'auteur de Dites-moi à quoi il joue, je vous dirai comme il va, aux éditions Les Liens qui Libèrent.

Dans cet ouvrage, elle décrit un outil qu'elle a créé pour les parents : le “ludomètre”, une sorte de thermomètre permettant d'évaluer la bonne croissance psychique d'un enfant.

Pomme d’Api pour les parents

Cahiers parents Pomme d'Api




Chaque mois, retrouvez dans Pomme d'Api un cahier central
pour aborder de façon simple une question d'éducation, éclairée par un spécialiste de la petite enfance : c'est quoi réussir à l'école maternelle ? Comment donner aux enfants le goût de bien manger ?…

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

608