Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Apprendre à nager : ça se prépare !

Un enfant apprendra à nager beaucoup plus facilement s’il est déjà à l’aise dans l’eau. Comment lui donner confiance et savoir s’il est prêt pour des cours, assez techniques, de brasse ou de crawl ? Les conseils de Claudie Pansu, formatrice pour la Fédération française de natation.

 

À quel âge un enfant peut-il apprendre à nager ?

Claudie Pansu : L'apprentissage des nages codifiées (brasse, dos, crawl, etc.) se fait en général entre 5 et 7 ans. Mais encore faut-il que l'enfant soit autonome dans l'eau.

Par autonomie, l'on entend que l'enfant soit capable de sauter dans l'eau, de sortir la tête de l'eau pour respirer, de se déplacer sous et sur l'eau, de rejoindre ses parents sans matériel de soutien… Pour cela, il doit avoir acquis les facultés motrices nécessaires et se sentir à l'aise dans ce milieu. L'eau, cela s'apprend.

Comment l’aider à apprivoiser l’eau ?

C. P. : Dans l'optique de l'acquisition de l'autonomie aquatique, un tout-petit peut commencer à fréquenter les “bébés nageurs” dès 6-7 mois, ce qui simplifie beaucoup les choses pour la suite. On y trouve le matériel adéquat pour partir à la découverte de ce nouveau milieu, en compagnie de ses parents.

Dans tous les cas, que le premier contact ait lieu à 1 an, 3 ans ou 5 ans, il est vrai que la piscine est préférable à la mer. L'eau y est chaude, calme, transparente, et il n'y a rien dedans, ce qui est plus rassurant. La mer, dans un premier temps, est plus un endroit pour “patouiller” et jouer sur le bord avec les vagues.

Une fois dans la piscine, que faire ?

C. P. : L'idéal est d'avoir une piscine avec un toboggan, des tapis, des “frites”… Mais c'est d'abord et avant tout par le jeu que l'enfant va découvrir l'eau. Dans la mesure où l'on ne se sert pas de matériel de soutien (bouée, brassards, etc.) et que le parent est le soutien, le jeu va naturellement s'instaurer entre les deux : “Je saute, mais tu me tiens la main”, “Je saute si tu me tiens”… Grâce au lien effectif et si l'enfant se sent en sécurité, ce devrait être gagné.

Le rôle des parents est donc essentiel ?

C. P. : Oui, car ce sont eux qui vont sécuriser l'enfant. Il faut y aller doucement, ne pas le forcer et ne pas le mettre en difficulté… La patience est de mise car chaque petit a son propre rythme, qu'il faut respecter. Il faut aussi comprendre et accepter que son enfant ait peur de l'eau. Cette frayeur est tout à fait normale.

Avec l'âge, même un “bébé nageur” aguerri peut se mettre à éprouver de la crainte, en prenant par exemple conscience de la profondeur.

Les brassards ou la bouée peuvent-ils aider un enfant à se sentir en confiance ?

C. P. : Je pense que l'on peut aborder l'eau avec les jeunes enfants sans aucun matériel. L'autre jour, à la piscine, j'ai vu arriver une petite fille avec une bouée canard… et des brassards ! À quoi tout cela sert-il ? À rien, si ce n'est à rassurer les parents. Il vaut mieux jouer là où l'enfant a pied. Mais si ce n'est pas le cas et que l'on ne sent pas trop à l'aise, on peut mettre des brassards.

Il faut néanmoins s'en méfier, dans la mesure où les enfants savent les enlever. Et dans tous les cas, brassards ou pas, pied ou pas, il convient de rester extrêmement vigilant.

 

Le 28 juin 2011 Propos de Claudie Pansu, titulaire du brevet d’État d’éducateur sportif des activités de natation et formatrice pour la Fédération française de natation, recueillis par Delphine Soury pour le magazine Toupie.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Comment savoir si un enfant est prêt pour l’apprentissage de la nage ?

Pour se lancer dans l'apprentissage plutôt technique des nages codifiées, l'enfant doit posséder certaines capacités psychomotrices comme la latéralisation (différencier sa gauche de sa droite), le repérage dans l'espace (haut, bas, dessus, dessous, etc.), l'équilibre, la force ou l'accès à la fonction symbolique (qui lui permet de verbaliser ses actions).

 

À partir de ce moment, l'enfant va, petit à petit, maîtriser son corps et sa respiration. Grâce au jeu et à la répétition, il va affiner ses gestes et donc mieux coordonner ses mouvements.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

960