Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Internet

Webcams et diffusions d’images privées sur internet : une campagne de prévention pour les ados

Get the Flash Player to see this player.

Okapi

Le magazine des années collège

Okapi

Avec le clip “Mauvais plan”, Action Innocence alerte les adolescents sur les risques qu’ils prennent en se filmant et en diffusant des images privées sur le web. “Piégé en deux minutes, visible par des millions d’internautes”, c’est le slogan de cette campagne de prévention. Explications de Véronique Fima-Fromager, directrice de l’association.

 

VQPD : Pourquoi mettre l’accent sur les dangers liés aux webcams dans votre nouvelle campagne ?

Véronique Fima-Fromager : Nous avons choisi ce thème parce qu'il revient souvent lors des rencontres que nos psychologues animent dans les établissements scolaires. Aujourd'hui, la plupart des ados utilisent des webcams. Cela fait partie de leur vie, de leur façon de communiquer, et ils jugent cela anodin.

Or, nous avons beaucoup de remontées au sujet de personnes filmées dans des situations embarrassantes. Cela est confirmé par les autorités de police qui constatent une hausse des plaintes pour cause de chantage à la webcam.

VQDP : Dans le clip “Mauvais plan”, comment abordez-vous cette réalité ?

V. F.-F. : Nous n'avons pas misé sur la dramatisation, les jeunes auraient estimé que cela ne les concernait pas. Mais la question de l'humiliation, “avoir la honte”, selon leur expression, les touche. Dans le clip, on assiste à un “chat”. Une fille fait croire à un garçon qu'elle veut sortir avec lui et lui demande un strip-tease comme preuve d'amour. Le jeune homme s'exécute. De l'autre côté de l'écran, l'adolescente, entourée de ses copines, se moque de lui.

A travers cette tranche de vie, nous souhaitons responsabiliser les adolescents : certes, les filles du clip se comportent mal. Mais le garçon est stupide d'avoir accepté. Lorsque l'on suit, on est aussi impliqué.

Deuxième objectif de cette campagne : rappeler qu'aujourd'hui, il n'y a pas d'oubli numérique.

VQDP : Les jeunes ne peuvent-ils pas rétorquer qu’il y a des méthodes pour effacer les traces ?

V. F.-F. : On peut toujours effacer une trace numérique… si on en connaît la source. Mais si une vidéo a été téléchargée 200 000 fois, on ne pourra pas contacter toutes ces personnes pour leur demander de la détruire.

VQDP : A l’adolescence, les enfants prennent moins en compte les conseils de leurs parents. Comment les inciter alors à plus de responsabilité sur le web ?

V. F.-F. : Plus tôt les parents se sont intéressés à ce que leurs enfants font sur Internet, plus ils seront crédibles. Ils sont souvent moins à l'aise que leurs enfants avec les nouvelles technologies, mais les points de repères sur le web sont les mêmes que dans la vie.

Il s'agit de faire ce parallèle avec le quotidien : les libertés qu'ils prennent devant leur webcam, les prendraient-ils aussi dans la rue ?

VQDP : Y a-t-il des techniques pour sécuriser les webcams ?

V. F.-F. : Les techniques se contournent toujours. La véritable parade, c'est l'éducation numérique !

 

Le 8 novembre 2010 Véronique Fima-Fromager - Propos recueillis par Aurélie Djavadi

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos d’Action Innocence

 Action innocence

Action Innocence est une ONG d'intérêt général fondée en 1999 en Suisse, en 2003 en France, dont la mission est de contribuer à préserver la dignité et l'intégrité des enfants sur Internet.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

768