Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Ecole primaire

Les bus pédestres : comment ça marche ?

Afin de limiter les courts trajets en voiture entre leur domicile et l’école, certains parents d’élèves ont choisi un mode de déplacement écologique et bénéfique pour la santé de tous : le bus pédestre. Mode d’emploi.

 

Un ramassage scolaire… à pied

Selon les villes, on parle de carapattes, de trottibus, de pédibus ou encore de 1000 pattes pour ce type de ramassage scolaire à pied. Apparu dans les années 2000, il concerne surtout les élèves de premier degré et s'effectue sur des trajets d'un kilomètre environ.

Encadré par deux adultes au minimum, un groupe d'enfants de 4 à 10 ans suit un itinéraire préétabli et balisé par des arrêts, prévus à heure fixe, au fil desquels leur rang se forme, jusqu'au terminus : l'école.

De l’organisation et des bénévoles motivés !

Le principe du bus pédestre est simple, mais requiert une organisation minutieuse, selon un planning coordonné par le responsable de la ligne.

Plusieurs bénévoles, des parents, la plupart du temps, se relaient pour veiller à la sécurité du groupe, durant les différents allers-retours de la semaine, et sont doublés de remplaçants en cas de problème.

Pour utiliser une ligne, il faut inscrire son enfant, adhérer à la charte de fonctionnement et, souvent, rejoindre l'équipe d'accompagnateurs. Reste ensuite à être ponctuel devant la “station” de son quartier, en général assez proche : les parcours ont été choisis pour desservir le plus de familles possible, et chronométrés pour une arrivée à l'heure à l'école.

Des partenaires pour aider les parents d’élèves

Les parents sont souvent les instigateurs de ces nouveaux services. Sans leur implication, une ligne ne peut pas durer.

Les collectivités locales peuvent aider à l'achat du matériel, comme les gilets de sécurité, ou apportent leur expertise sur des questions techniques. Michel Aussel, membre des Chemins de l'école, explique que la mairie de Toulouse a validé les trajets de bus pédestre dessinés par son association, et a procédé à quelques aménagements de la voirie.

L'école, enfin, joue un rôle clé, notamment dans la diffusion des informations, en prêtant par exemple des salles de réunions. Elle peut aussi soutenir ces initiatives par des travaux pédagogiques sur des thèmes similaires avec les élèves.

 

Le 15 septembre 2009 Aurélie Djavadi

Les bus pédestres : une démarche d’écomobilité scolaire

Comme les caracycles (déplacements de groupes d'enfants à bicyclette entre leur domicile et l'école), le covoiturage ou les transports en commun, les bus pédestres font partie des modes de déplacements qui respectent l'environnement et s'inscrivent dans une démarche d'écomobilité.

En 2008, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) a recensé 824 carapattes ou bus pédestres en France. Pour en savoir plus, consultez le site de l'ADEME.

On retrouve ce type d'actions dans de nombreux pays, à découvrir lors des événements organisés début octobre pendant la semaine “I walk to school” ou “Marchons vers l'école” recensés sur le site : iwalktoschool.org

Bougez autrement


Pour la première fois cette année, le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer a réuni la Semaine européenne de la mobilité et la Semaine de la sécurité routière en une seule manifestation : “Bougez autrement”.

C'est l'occasion pour les collectivités locales, les entreprises exploitant un réseau de transport, les associations, les services publics et les établissements scolaires de répondre à l'appel à projets du ministère et de se mobiliser pour organiser, du mercredi 16 au mardi 22 septembre, des manifestations de sensibilisation à la mobilité durable et à la sécurité routière. A découvrir ici.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

455