Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Technique photo : lumières et retouches

Votre ado passe son temps à faire des photos ? Ces conseils de Corentin Fohlen, jeune photographe reconnu, l’aideront à progresser et, peut-être, à trouver son style.

 

Maîtrisez la lumière

La lumière est la matière première du photographe. C'est elle qui sublime un sujet… ou qui le gâche. En général, il faut fuir le plein soleil, qui écrase tout et bouffe les couleurs. C'est ce qu'il y a de pire.

Le mélange ombre et lumière est également très délicat à gérer. Mieux vaut mettre tout un sujet à l'ombre que de devoir composer avec les deux. Un photographe doit apprendre à maîtriser deux types de lumière : la lumière naturelle, et la lumière en intérieur ou en studio. Pour cela, pas de secret, il faut s'entraîner en faisant des essais.

N’abusez pas des retouches

Une photo est toujours une interprétation de la réalité. Pour des raisons techniques, l'appareil ne rendra jamais exactement ce que l'on voit : le grand-angle déforme, les objectifs jouent sur des flous qui n'existent pas pour de vrai, le téléobjectif voit plus loin que notre œil… Une photo est toujours une création.


La question de la retouche ne devrait donc pas poser de problème. Tous les photographes retouchent un peu leurs images pour gagner en contraste ou corriger légèrement une lumière.

Mais dans l'idéal (à part les photos très artistiques qui peuvent tout se permettre, y compris le trucage), moins une photo est retouchée, mieux ça vaut. Car soit il y a une ambiance et on arrive à la photographier, soit il n'y en a pas et il ne faut pas chercher à la créer a posteriori. En tout cas, une bonne retouche ne doit pas se voir.

 

Le 26 juin 2013 Gwenaëlle Boulet, avec le photographe Corentin Fohlen, dossier “Master Class”, Phosphore, juillet 2013

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Le photographe Corentin Fohlen et le magazine Phosphore

Entre deux voyages en Haïti où il mène actuellement un travail au long cours, Corentin Fohlen, 32 ans, a reçu une journaliste du magazine Phosphore chez lui. Le jeune photographe aime et pratique la photo sous toutes ses formes : actu, portraits, images artistiques… Son talent a déjà été largement reconnu. Il a obtenu deux prestigieuses récompenses : le Visa d'or du Jeune reporter au festival Visa pour l'image (Perpignan, en 2010), et le 2e prix World Press en 2011, un must en termes de photo !

 

En compagnon de route de Phosphore (reportage en Centrafrique, en Haïti…), il a accepté avec plaisir de regarder des clichés envoyés à la rédaction par des ados amateurs mais déjà passionnés (vous pourrez voir ces photos et le commentaire de Corentin dans le numéro de juillet 2013 du magazine Phosphore).

 

A l’âge des lecteurs de Phosphore, Corentin n'en était même pas là, car il faisait du dessin. “Je n'étais pas du tout branché photo, nous avoue-t-il. Je ne lisais que de la BD et je voulais être dessinateur. C'est seulement après le bac, quand j'ai fait une école d'Art à Bruxelles, que je suis tombé amoureux de la photographie. Ado, le dessin m'allait bien : c'était une activité solitaire qui correspondait à une période réservée et introvertie de ma vie. La photo m'a permis de me tourner vers l'autre, de faire plein de rencontres : ça correspondait finalement mieux à mon caractère.”


→ Voir le site de Corentin Fohlen

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1336