Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Guide internet

Psychologie des enfants : le Web a-t-il changé le comportement des adolescents ?

La plupart des ados utilisent le Web pour communiquer, exposer leur vie privée au regard de leurs nombreux “amis”, partager ce qu’ils aiment ou détestent… pour le plus grand bonheur de certaines marques ! Tout ce que leurs aînés n’avaient jamais expérimenté. Décryptage.

 

Des ados à la recherche de leur identité

Pour Serge Tisseron, psychiatre spécialiste de l'image, les réseaux sociaux et les blogs sont des lieux d'“extimité où les ados peuvent rendre visibles certains aspects d'eux-mêmes. On s'y construit une image : qui on est, ce qu'on aime et ce que cela dit de nous. On rejoint des groupes, on “like” des pages et des contenus sur Facebook…

L'engouement pour les réseaux sociaux entraîne un changement dans les relations sociales, le rapport à soi-même et aux autres. C'est la théorie du miroir du psychiatre : les jeunes découvrent des images d'eux-mêmes différentes à travers le miroir, image inversée, et, ce qui est nouveau, à travers les écrans. Ils explorent ces différentes identités et s'en servent de déguisements.

Cela devient problématique lorsque les adolescents cherchent à travers les yeux des autres internautes l'admiration et l'approbation.

Attention aux plus jeunes !

Le psychiatre souligne le risque de surexposition : selon lui, ce n'est que vers 13-15 ans que l'on s'est forgé des centres d'intérêt et qu'on peut les partager. Il faut demander aux ados d'attendre cet âge avant de rejoindre ces sites car, pour “nourrir” le réseau, les plus jeunes peuvent être tentés de publier des textes ou des photos trop intimes qui resteront à jamais sur la toile.

La fin de la vie privée ?

Peu d'adolescents protègent leur vie privée sur Internet. 41 % des 11-15 ans ont déjà croisé sur Internet des infos personnelles diffusées par d'autres à leur insu. Et les ados diffusent aussi les données de leurs copains et copines sans leur autorisation… Peu d'entre eux osent d'ailleurs demander leur retrait.

Les plus jeunes sont ceux qui dévoilent le plus : seuls 42 % des 11-13 ans et 56 % des 13-15 ans savent utiliser les paramètres de confidentialité sur Facebook (87 % des 15-17 ans) ; 70 % des 11-13 ans et 50 % des 13-15 ans ne protègent rien sur Facebook (22 % des 15-17 ans)*.
*L’étude “Génération numérique” 2011 a été menée par Calysto et La Voix de l’enfant sur 35 000 ados de 11 à 17 ans, interrogés fin 2011. 

Comment l’utilisation des données personnelles va-t-elle évoluer sur Internet ?

Pour l'instant, le droit à l'oubli numérique n'est qu'un projet de directive et de règlement rendu public à la commission européenne en janvier 2012. Nul ne sait comment va évoluer l'utilisation des données personnelles sur le Web. Peut-être la “génération numérique”, qui arrivera dans la vie active dans quelques années, n'ira-t-elle pas fouiller avant une embauche dans les profils personnels des candidats visibles sur le Web.

Il faut le souhaiter, car la nouvelle présentation proposée par Facebook (journal) et la “timeline” devraient renforcer cette absence de protection de la vie privée. Cependant, on remarque que les ados, lorsqu'ils considèrent que quelque chose est vraiment personnel, n'écrivent plus sur leur mur et utilisent la messagerie. Ils indiquent alors : “Pour plus d'infos, message privé !”

L'association e-enfance, qui vient de lancer une application sur Facebook, constate elle aussi que le souci principal des ados qui utilisent l'appli est de savoir “comment retirer une photo ou une vidéo postée par un ami et dans laquelle ils apparaissent”.

Mais pour d'autres ados, préserver sa vie privée à tout prix est une préoccupation des générations précédentes : les ados seraient en train de réinventer le concept de “vie privée”…

En attendant, les parents doivent continuer à expliquer à leur enfant ce qu'est le droit à l'image, leur rappeler qu'on n'écrit pas sur Internet ce qu'on ne dirait dans la “vraie vie” et que, pour l'instant, rien de ce qui est publié n'est effacé !

 

Le 3 août 2012 Stéphanie Lambert

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Il a publié. Il a oublié. Pas les réseaux…

2025 Ex_Machina

Difficile, lorsque l'on est jeune, de se projeter dans l'avenir. Et pourtant, les données publiées aujourd'hui sur Internet seront toujours là dans 10-15-20 ans... Savoir maîtriser son image et les informations que l'on publie est donc essentiel.

Le 1er épisode de 2025 exmachina sur les réseaux sociaux invite les jeunes à travers un jeu vidéo façon thriller à réfléchir avant de publier pour éviter les mauvaises surprises aujourd'hui et éviter les mauvaises surprises aujourd'hui et demain. (Parents bienvenus dans le jeu aussi !)

Pour jouer : 2025exmachina.net ou internetsanscrainte.fr

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1141