Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Divorce : une adolescente témoigne

Colère, tristesse, mélancolie, chagrin… Comment les enfants vivent-ils les moments qui précèdent la décision de divorcer, puis la séparation de leurs parents ? Le magazine jeunesse Phosphore a recueilli le témoignage d’une adolescente, Fanny, et d’un adolescent, Lucas.

 

“Mélancolique et en même temps soulagée”

Fanny : “Il y a un an, à la fin de ma 4e, mes parents nous ont réunis, mes deux petits frères et moi, pour nous dire qu'ils se séparaient. Mes sentiments se sont bousculés de partout : j'étais mélancolique et en même temps soulagée. Mélancolique parce que j'ai réalisé que les sorties en famille, les promenades sur la plage à cinq, c'était fini.

Je sais que mon frère de neuf ans n'aura pas les mêmes souvenirs d'enfance que moi, et ça me cause du chagrin. Soulagée aussi parce que depuis quelque temps on voyait qu'ils n'étaient plus amoureux. Au début, on le percevait à peine, ils continuaient à s'embrasser. Et puis mon père a commencé à dormir sur le canapé. Ma mère partait le week-end pour ne pas avoir affaire à lui. Puis les week-ends se sont allongés.

“Mon petit frère a commencé à jouer les caïds au collège”

La situation se dégradait de jour en jour, ils n'arrivaient plus à se contrôler, ils se disputaient devant nous. En rentrant de l'école, on ne savait jamais à quoi s'attendre : est-ce que ma mère allait être de bonne humeur ou non ? Je préférais être à l'extérieur de chez moi. Mon petit frère a commencé à jouer les caïds au collège.

Moi, j'ai essayé de comprendre le pourquoi du comment, et, un jour, j'ai laissé tomber. Je me suis dit que c'était leur histoire de couple et qu'étant “enfant”, je n'avais pas à intervenir.

“Une vie presque normale”

Leur séparation nous a permis de redécouvrir une vie presque “normale”. Ma mère a déménagé. Nous passons une semaine chez l'un, une semaine chez l'autre. Avoir deux maisons, c'est ce qui me gêne le plus. Je vis avec un sac, je n'ai plus vraiment de chez-moi.

À part ça, mon père est plus détendu, ma mère de même, mon frère va voir une psy et va beaucoup mieux. Moi, j'ai commencé à parler avec mon père et on est devenus complices. La semaine où nous sommes chez lui, j'ai de nouvelles responsabilités : quand il a des réunions le soir, je m'occupe de mes frères, je prépare le dîner, j'ai appris à faire le ménage. Parfois, ça me fatigue, j'ai les nerfs qui lâchent. Mon père met des limites : il m'empêche d'en faire trop, et il se force à rentrer plus tôt le soir. Chez ma mère, je ne fais pas grand-chose, c'est ma semaine de “repos”.

“Je n’ai pas une image positive de l’amour”

Je n'ai pas une image positive de l'amour. Dans le couple de mes parents, c'est passé vite : je n'ai vu de l'amour que pendant les dix premières années de ma vie. Aujourd'hui, ils ne s'aiment définitivement plus, ils sont en instance de divorce. Maintenant, il faut faire face à de nouveaux rebondissements, comme l'arrivée de concubine ou concubin dans l'un et l'autre des foyers. Mais ça, c'est une autre histoire !”

 

Le 2 septembre 2010 Propos recueillis par Anne Bideault - Phosphore septembre 2010

Retrouvez l’intégralité du dossier “Entre filles et garçons, les clichés ont la vie dure” dans le magazine Phosphore de septembre 2010

Dans ce numéro du magazine Phosphore, disponible en kiosque jusqu'à la fin du mois de septembre 2010 votre lycéen pourra lire :

 

ENQUETE 15 - 20 ANS
Entre filles et garçons, les clichés ont la vie dure au lycée
Un gars, une fille, des tas de différences. Au lycée, grand moment des potes, des amours et des intenses réflexions sur l'avenir, en a-t-on fini avec les vieux clichés qui enferment chacun dans des rôles préétablis ?

REPORTAGE ACTU

Dans les coulisses de Facebook
Avec plus de 500 millions d'utilisateurs actifs, c'est un des sites Internet les plus fréquentés du monde. Et pourtant, ses cuisines restent assez secrètes. Une de nos journalistes a tenté de traverser l'écran, pour y jeter un oeil.

PORTES OUVERTES
Bienvenue à Sciences Po Paris
Une pépinière de futurs leaders, une réputation d'excellence et une modernisation très médiatisée, voilà une prestigieuse institution dans laquelle de nombreux bons élèves rêvent d'entrer. Allison, élève de 1re année, nous fait visiter son école.

 

Prix spécial nouvelle formule : 3,95 €.  

 

Phosphore.com

Retrouvez toutes les informations sur le site du magazine Phosphore.

 


 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

731