Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Pour les enfants, envisager le temps qui passe n'est pas si facile !

Le mois de décembre apporte son lot de festivités, d'effervescence... et d'impatience ! Combien de jours avant de découvrir ce que le père Noël nous a concocté ? Tandis que Toupie fait patienter les petits en leur proposant 24 jeux pour attendre Noël, Stéphane Clerget, nous explique pourquoi il est si difficile d'appréhender le temps qui passe.

 

Pourquoi la notion de temps est-elle compliquée à intégrer ?

La difficulté est que le temps n'est perçu par aucun sens, qu'il n'a pas de réel "récepteur". Cette notion passe donc par une éducation et par une élaboration cognitive, même si notre cerveau est plus ou moins pré-programmé pour nous permettre de nous représenter le temps et de nous représenter dans le temps. En effet, comme tous les mammifères, nous possédons une rythme très liée à notre environnement, notamment à la lumière.

 

Mais l'environnement social joue aussi son rôle. Nous commençons à inculquer la notion de temps à nos enfants presque à notre insu, en les couchant le soir, en les réveillant le matin pour aller à l'école, en mangeant à heures fixes... Ces rythmes sociaux servent d'appui à l'enfant pour se repérer et élaborer petit à petit la notion de temps.

Comment les enfants de 3-6 ans appréhendent-ils le temps qui passe ?

À cet âge, les enfants commencent à posséder la notion de rythme jour/nuit. Les plus grands repèrent à peu près ce à quoi correspond une semaine. Mais c'est plus compliqué au-delà, car les jeunes enfants ont une perception du temps encore immature, très relative à leur vécu quotidien. C'est pourquoi les événements réguliers apparaissent comme des repères précieux : le week-end, les activités extra-scolaires, etc.

 

Par la suite, les anniversaires, Noël, le jour de l'an, leur permettent d'appréhender les durées plus longues que sont le mois ou l'année. Il ne faut pas perdre de vue que plus les enfants sont jeunes, plus le temps leur paraît long. Pour un petit de 5 ans, une année représente 1/5e de son existence, tandis que, pour une personne de 50 ans, cela ne représente qu'une partie infime de sa vie !

Est-ce que la perception du temps diffère à Noël ?

Noël et ses festivités peuvent provoquer l'impatience. Et l'on est impatient parce qu'on ne sait pas quand la chose que l'on attend va arriver. Du coup, le temps paraît plus long ! Noël est donc un moment propice pour apprendre le temps aux enfants... et donc la patience. Le calendrier de l'avent est un des moyens efficaces pour rendre le temps plus concret et l'attente plus supportable. Les préparatifs jouent aussi un rôle essentiel en découpant le temps.

 

L'achat du sapin, la décoration de la maison, la préparation du repas sont autant d'événements qui permettent à l'enfant, non seulement d'apprendre la patience, mais aussi de jouir de l'avant et de prendre du plaisir à attendre. Pour beaucoup d'adultes, l'attente est source d'angoisse, voire de souffrance. Cela se prévient dès la petite enfance, en remplissant de concret un temps qui sera peuplé plus tard de pensées et d'imaginaire.

 

Le 5 janvier 2010 Entretien avec Stéphane Clerget, pédopsychiatre. Propos recueillis par Delphine Soury. Illustrations de Yves Calarnou.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Dans combien de dodos ?

Pour mieux appréhender la notion abstraite de temps, la représentation imagée peut aider le petit enfant à mieux l'appréhender. Pour les plus petits qui maîtrisent la rythmicité jour/nuit, cela peut passer par le comptage des dodos : "Dans deux dodos, c'est ton anniversaire", "Plus que trois dodos et le père Noël va passer". On peut également avoir recours à des objets tels que le sablier, les perles que l'on enfile au fur et à mesure que les jours s'écoulent...

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

527