Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Loisirs

Laissons les tout-petits jouer avec les objets du quotidien

Tout ce qui favorise le développement de l'imaginaire est bon pour les petits. Cela leur permet de s'approprier le monde qu'ils sont en train, peu à peu, de découvrir.

 

L'imagination vient en jouant

Pouvoir jouer est une activité fondamen­tale. L'imagination qui, par exemple, transforme les objets du quotidien, est une façon de s'approprier le monde. Elle permet aussi de trouver ou d'inventer sa place ­­dans ce monde en le rêvant.

A partir d'une même réalité, les enfants ont des imaginaires différents, révélant ainsi une part de leur personnalité. ­En jouant ensemble, dans les mondes imaginaires qu'ils ont créés, ils peuvent partager ce qu'ils ont en commun et ce qu'ils ont de ­différent.

L'imagination, c'est aussi la capacité de prendre de la distance par rapport à la dureté de la vie, et ainsi de mieux l'accepter. Par exemple, un enfant, en jouant à la maman avec ses poupées, rejouera peut-être les séparations qu'il vit dans la réalité avec sa mère.
Pour avoir de l'imagination, un enfant doit bien sûr posséder les capacités de la faire fonctionner, mais également disposer des conditions pour le faire. Certains enfants, trop angoissés, ont du mal à basculer dans ce monde-là.

Jouer avec eux, leur lire des histoires

C'est essentiel pour les enfants et pour les personnes qui les entourent. C'est l'occasion de faire naître et de partager de grandes émotions. Percevoir ce que leur bébé a compris passionne les parents. Et inversement.

Les bébés «inventent» aussi. Par exemple, un bébé qui a faim l'exprime en criant. Il ouvre la bouche, puis à un moment donné, un mamelon s'approche et le lait coule au fond de sa gorge. Le bébé n'a pas conscience que c'est sa mère qui a répondu à son attente. Dans son esprit, c'est lui qui a trouvé la solution tout seul et l'a inventée.

L'imagination n'a pas de limite

Mais on ne peut pas se contenter de vivre tout le temps dans ­l'imaginaire, car on y rencontre de moins en moins de monde, ni tout le temps dans le réel, car on s'y fatigue vite! Sans doute faut-il trouver un équilibre ­entre les deux.

 

Le 28 janvier 2009 Maurice Titran et Marie-Hélène Gros

Ses petits bonheurs… Faire comme si

Dessiner au feutre sur nos doigts des visages de personnages et lui raconter des histoires en animant ces petites marionnettes.

Lui lire des histoires qu'on nous lisait quand on était petit.

Donner un petit nom imaginaire à chaque membre de la famille et s'appeler comme ça durant une journée.

 

A propos de Maurice Titran

Le docteur Maurice Titran est pédiatre. Il a été directeur du CAMSP (Centre d'action médico-sociale précoce) de Roubaix.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

37