Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Cantine scolaire : est-elle adaptée en maternelle ?

Manque de qualité et de diversité des aliments proposés, bruit incessant, repas expédiés… : les critiques sur la cantine ne manquent pas. Chaque année, 6 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, y déjeunent pourtant. Comment cela se passe-t-il pour les plus jeunes enfants ? Pas toujours mal, au contraire !

 

Des rituels et des règles à apprendre

Manger à la cantine est un grand bouleversement pour le jeune enfant. Apprentissage d'un rituel différent de celui de la maison – patienter dans le rang, s'asseoir à une place attribuée, attendre d'être servi –, découverte de nouveaux aliments, repas autour d'une petite table, entre copains…

Pour Myriam Szejer, pédopsychiatre et psychanalyste, la cantine est d'abord l'occasion pour l'enfant de surmonter la peur de l'inconnu alimentaire, qu'il suffit de contourner en établissant la règle du “tu vas devoir goûter à tout”. Une fois cette règle comprise et acceptée par l'enfant, les résultats sont souvent surprenants : la cuisine de la cantine est parfois meilleure que celle de la maison !

La cantine développe l’autonomie des petits

Pour la pédopsychiatre, la cantine est également synonyme de lien social : “Manger avec les autres, c'est aussi très drôle, cela permet de parler fort, de ne pas se tenir très bien.” Un repas différent de celui de la maison donc, mais tout autant enrichissant et susceptible de développer l'autonomie des plus jeunes.

Sur ce sujet, les pratiques sur le terrain varient selon les écoles, et surtout selon les moyens mis à disposition. Si, dans certaines cantines, le personnel communal sert les plats et coupe la viande des enfants, d'autres préfèrent les responsabiliser en les laissant essayer.

Dans tous les cas, l'enfant est amené à appliquer des règles d'hygiène et de vie en société qui ne peuvent que lui être bénéfiques. Il gardera même sûrement de bons souvenirs de ses repas à la cantine, comme beaucoup d'entre nous !

Des cantines gérées par les collectivités locales

Les cantines des écoles maternelles sont gérées par les collectivités locales, qui décident, en fonction de la taille et des moyens des communes, de leur mode de fonctionnement (repas préparés sur place ou commandés à un prestataire), de l'organisation des services en fonction du nombre d'enfants, des inscriptions et des tarifs.

Le système du double service permet par exemple aux enfants de maternelle de manger plus tôt, et de pouvoir faire la sieste dès le début de l'après-midi. Quand au temps passé à table, le site Service-Public.fr préconise un minimum de trente minutes, délai le plus souvent respecté pour les enfants de maternelle, qui ont besoin de plus temps et d'accompagnement.

La liberté d'organisation dont jouissent les communes peut cependant engendrer quelques couacs, en témoigne l'actualité récente : des enfants se sont vus refuser l'accès à la cantine pour cause d'impayés.

Bien que ces cas restent anecdotiques, Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves), tient à préciser que “le service public n'a en aucun cas le droit de refuser l'accès de la cantine à un enfant. Lorsque c'est le cas, les parents peuvent amener la municipalité devant les tribunaux, qui leur donnent toujours raison”.

Cependant, ces problèmes sont pour la plupart du temps réglés à l'amiable, ou bien grâce aux “commissions cantine” réunissant personnel communal, parents d'élèves et directeur de l'école.
Consulter le site Service-Public.fr

 

Le 12 décembre 2013
Dossier réalisé par Camille Masson pour le magazine Toupie.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos de Myriam Szejer

Pédopsychiatre et psychanalyste, fondatrice de l'association La cause des bébés, Myriam Szejer est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels :

 

Petite école, grande rentrée. L'enfant et la maternelle (éd. Bayard).

Les enfants d'aujourd'hui Quoi de neuf chez les 0-7 ans, avec Boris Cyrulnik et Bernard Golse (éd. Bayard).

Si les bébés pouvaient parler (éd. Bayard).

L'entrée à la maternelle, avec Marie Auffret-Péricone (éd. Albin Michel).

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1310