Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Adolescents

Sexualité : n'éludez pas ses questions

Vous vous demandez comment aborder avec vos enfants le délicat sujet de la sexalité ? Nous avons interviewé Philippe Brenot, psychiatre.

 

Les parents peuvent-il accompagner la puberté de leurs ados ?

Pour cela, il faut aborder le sujet avant l'adolescence, vers 9 ans, âge où les hormones commencent à augmenter dans le corps. Le mieux est que ce soit le parent du même sexe que l'enfant, pour préserver son intimité.

 

On peut parler de la puberté, qui signifie en latin (puber) le moment où apparaissent les “poils”, ou bien expliquer ce que sont les règles… Un phénomène normal comme celui-ci peut devenir un traumatisme quand on n'en a pas entendu parler.

 

Quoi qu'il en soit, la première règle, très importante, est de ne jamais parler de soi lorsqu'on aborde les manifestations de la puberté ou de la sexualité. Cela pose l'enfant en “voyeur”.

 

Comment parler de sexualité avec son enfant adolescent ?

On peut en parler de manière générale, sans rien dire de notre propre sexualité. Définir la sexualité, par exemple, en expliquant que c'est “quelque chose de très beau qui se déroule dans l'intimité de deux personnes qui se sont choisies”.

 

Une autre règle importante en la matière est de ne jamais éluder une question posée par l'enfant, même très jeune.

 

Une fois ado, s'il ne demande rien, on est bien embêté ! Car le premier informateur, c'est Internet, la télé, les films pornos… Et ce ne sont pas les messages que l'on veut faire passer.

 

Quant aux ados qui ne posent pas de questions, car ils sont gênés, on peut trouver un oncle ou un ami qu'ils aiment bien, une gynécologue (pour les filles), mais pas forcément celle de la mère.

 

Quelle liberté sexuelle accorder à son ado, pour quel âge ?

Nous n'avons rien à savoir de la sexualité de nos ados, comme ceux-ci n'ont rien à savoir de la nôtre. Certains parents ont beaucoup de mal à accepter qu'il y ait quelque chose qu'ils ne sachent pas, qui appartienne à leur enfant.

 

On doit donner un cadre, par exemple il n'y a aucune raison de recevoir des petits couples chez soi… Il faut aussi expliquer les règles de protection : “Si tu as une intimité avec ton ami(e), protège-toi.”

 

Et quand on est face à un “couple stable”, on peut prôner la responsabilité partagée : elle prend la pilule pour ne pas tomber enceinte, lui met un préservatif contre les maladies sexuellement transmissibles (MST).

 

Mais les parents n'ont pas à savoir où leurs enfants font l'amour.

 

Quelles valeurs transmettre lorsque l'on parle de sexualité ?

Les valeurs personnelles, encore une fois, doivent être abordées sans parler de soi ! C'est sûr que l'éducation à la sexualité ne s'affranchit pas des convictions personnelles : certains ont des convictions plus restrictives que d'autres. Il faut les respecter.

 

On peut aussi évoquer ce qui pose un problème à l'âge adulte pour beaucoup d'entre nous : le couple ! Les garçons et les filles, ce n'est pas pareil, et cela, ça s'apprend. Aujourd'hui de nombreux hommes ne savent pas voir la différence avec les femmes…

 

Finalement, à quoi sert l'éducation à la sexualité ?

Aujourd'hui, pour nous adultes du 21e siècle, la sexualité est un approfondissement normal de l'intimité. Pour les ados, l'éducation à la sexualité sert à comprendre ce qu'est l'intimité et comment la vivre. Il y a plein de codes qui s'apprennent. C'est étonnant mais c'est ainsi : la sexualité n'est pas naturellement réalisable, elle est acquise.

 


 

 

Le 31 décembre 2008 Florence Lotthé et Philippe Brenot

Vos commentaires

la puberté chez les ados autiste

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

05/10/2010 - ,

mon enfant est autiste, je ne sais pas comment lui expliquer le changement qui s e produit surtout qu'il ne connait pas ce que pudeur veux dire

Masquer

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

9