Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Qu’apportent les jeux vidéo aux enfants ?

Les jeux vidéo font partie de la vie quotidienne des enfants : la plupart des 7-10 ans ont une ou plusieurs consoles de jeux à la maison. Faut-il s’inquiéter de leur usage fréquent et prolongé ? Réponses et conseils de Yann Leroux, psychologue, psychanalyste… et “gamer” !

 

Des jeux interactifs amusants et intéressants

Ce que les enfants aiment dans les jeux vidéo ? “D'abord jouer ! Comme avec des jeux traditionnels” souligne Yann Leroux. Les jeux vidéo sont bien faits, amusants, intéressants et tout le monde en a. Résultat : les enfants sont attirés.

Ce qu'ils apportent en plus ? L'interactivité. “Quand l'enfant fait quelque chose, le jeu réagit tout de suite et toujours de la même façon, quelle que soit son humeur. L'enfant a un sentiment de continuité. Dans cette interactivité, il peut développer sa capacité de coopération, de raisonnement, ou encore son sens de la beauté.”

Quels bénéfices pour le jeune joueur ?

Avec les jeux qu'il découvre, l'enfant apprend à surmonter l'échec, à réduire ses idéaux (quand il croit qu'il va battre tous les records) ou au contraire à remonter son estime de soi (quand il pense qu'il ne va pas y arriver).

L'enfant développe certaines habiletés, notamment oculomotrices. Il développe aussi son sens de l'espace et de la stratégie quand le jeu est collectif, “mais pas plus qu'en jouant à certains jeux de société ou de construction. Les parents ne doivent pas penser qu'en lui achetant le dernier jeu de course automobile ils en feront un futur pilote !”

Information plus surprenante : certains jeux vidéo nécessitant des actions répétitives, précise Yann Leroux, permettent de penser en même temps à soi-même, comme une promenade dans les bois ou une partie de pêche.

La violence dans l’écran est un jeu

Les parents s'inquiètent des images violentes de certains jeux vidéo (tous portent une indication d'âge). Les enfants ne risquent-ils pas de confondre avec la vie quotidienne ?

“Ça ne marche pas comme cela ! réagit Yann Leroux. D'une part, les enfants savent que la violence dans l'écran est un jeu. Quand ils jouent à la guerre avec des figurines, c'est aussi du massacre : ils tuent par rangées entières, ils arrachent les bras… D'autre part, la violence est un processus interne. Un enfant ne devient pas violent ainsi, l'agressivité est à l'intérieur de lui.” 

Des stéréotypes affligeants

Que dire des stéréotypes affligeants proposés massivement par l'industrie du jeu vidéo ? Héros masculins survitaminés affichant une survirilité, héroïnes en maillots en bain… “Il faut absolument discuter avec ses enfants de ces représentations, conseille Yann Leroux. Car cela pourrait les desservir dans leur vie d'homme ou de femme.”

 

Le 15 avril 2011 Sophie Coucharrière, avec Yann Leroux, psychologue et psychanalyste

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos de Yann Leroux

Psychologue et psychanalyste, Yann Leroux est membre de l'Observatoire des mondes numériques en sciences humaines qui regroupe universitaires, chercheurs et professionnels. Il est aussi gamer, twitteur et bloggeur.

 

Lire les articles de Yann Leroux postés sur le blog Psy et geek

Le blog de Lulu pour les enfants de 7 à 11  ans

“Lulu”, l’héroïne préférée des 7-11 ans à retrouver dans Astrapi tous les quinze jours

Lulu est une petite fille de neuf ans, héroïne d’une bande dessinée du magazine Astrapi. La rédaction du journal anime un blog en son nom. Chacune des questions auxquelles Lulu est confrontée dans la BD est proposée aux jeunes lecteurs du magazine qui peuvent raconter leurs propres expériences, se confier, donner des conseils et proposer leurs idées. Lulu leur répond.

 

Ce blog est modéré par la rédaction d'Astrapi qui veille rigoureusement à la qualité des échanges.

 

Pour le consulter : le blog de Lulu

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

896