Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Pourquoi les enfants ont-ils besoin d’avoir un doudou, de sucer leur pouce ou une tétine ?

Quelques minutes seulement après sa naissance, le bébé part à la découverte du monde extérieur. Le doudou, la tétine ou le pouce permettent d’adoucir cette rencontre, et, ensuite, de rendre l'absence de leur maman plus acceptable. Entretien du magazine Picoti avec Chrystel Benoit-Marhuenda, psychanalyste.

 

Picoti : Qu’ont en commun le doudou, la tétine et le pouce ?

Chrystel Benoit-Marhuenda : Le doudou, comme le pouce ou la tétine, matérialise le lien entre le monde interne du bébé et le monde extérieur. Ce petit être qui vient de naître doit partir à la rencontre de ce qui est hors de lui. Il constate que l'univers qu'il découvre est loin de ce qu'il a connu, qu'il n'est pas aseptisé. C'est difficile à accepter.

Le doudou ou la tétine sont des substituts qui lui permettent de faire face psychiquement à ce choc. Ils ont une fonction de réassurance. C'est pour cette raison que la majorité des pensées et des activités du nourrisson sont centrées autour de ce qu'on appelle les “objets transitionnels”. Grâce à eux, le petit enfant peut s'ouvrir plus facilement aux autres en grandissant.

Picoti : Quel type de lien y a-t-il entre l’enfant et ces objets ?

C. B.-M. : Le bébé a une volonté de fusion permanente avec sa mère. Pourtant, il constate rapidement que sa maman n'est pas toujours avec lui. L'enfant se crée donc un univers qui tient compte de cette réalité. C'est à ce moment qu'il a recours à son doudou.

Il a compris que sa mère n'était pas présente à tout instant et grâce à sa peluche, son lange ou son pouce, il l'accepte plus facilement. On peut dire que le doudou remplit le vide laissé par la maman. D'où son importance et les réactions qui semblent parfois disproportionnées en cas de perte de l'objet aimé. Un doudou ne remplace pas une maman, il la relaie pour un temps.

 

Le 28 décembre 2010 Chrystel Benoit-Marhuenda - Propos recueillis par Lise Irlandes-Guibault pour le magazine Picoti

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Mon enfant n’a pas de doudou

Connaissant le rôle affectif du doudou, comment un tout-petit parvient-il à se détacher s'il n'en possède pas ? On peut penser que cet enfant n'a pas besoin de doudou parce que sa mère et lui représentent un tout. Il ne peut renoncer à ce tout et vit dans l'illusion de la fusion. Si c'est le cas, c'est problématique, car il ne peut s'ouvrir au monde extérieur.

 

Mais il peut simplement s'agir d'un enfant qui n'a pas de doudou “élu”. Il utilise, par exemple, son oreiller ou l'histoire du soir comme dérivatif. C'est sa méthode pour s'adapter à la réalité. Il n'y a pas alors lieu de s'inquiéter.

En savoir plus sur Chrystel Benoit-Marhuenda

Chrystel Benoit-Marhuenda est psychanalyste et formatrice à l’Institut de psychanalyse nîmois.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

820