Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Comment parler de la pauvreté avec un enfant de 4 ou 5 ans ?

La vue d’un SDF dans la rue, d’un jeu coûteux chez un copain… confronte les enfants aux notions de pauvreté et de richesse. Comment vivent-ils cela, à 4 ou 5 ans, et que leur dire ? Entretien du magazine Pomme d’Api avec Nicole Prieur, psychothérapeute.

 

Pomme d’Api : La rencontre avec un SDF dans la rue laisse rarement un petit enfant indifférent. Comment l’expliquez-vous ?

Nicole Prieur : Cela représente en effet une expérience très forte, convoquant toutes sortes d'émotions. D'abord, un peu de peur : ce monsieur mal habillé, sale, avec de la barbe, un regard bizarre, lui semble étrange, l'inquiète. Il est en tout cas très différent des gens qu'il côtoie habituellement. Mais rapidement ensuite, presque simultanément, vient la compassion : il sent que cette personne-là est en souffrance et cela lui fait de la peine, il ne trouve pas ça juste.

À l'âge de la maternelle, les petits sont particulièrement sensibles aux états d'âme d'autrui, peut-être parce que la crise œdipienne qu'ils traversent alors aiguise cet aspect émotionnel. En toile de fond, il peut aussi y avoir une forme d'identification : est-ce que je pourrais moi aussi être un jour seul et abandonné ?  Angoisse qui peut être exacerbée si l'un de ses parents connaît une période de fragilité : est-ce que ma maman qui pleure parfois, mon papa qui est triste, pourraient eux aussi se retrouver dans la rue, malheureux ?

P.A. Comment réagir quand son enfant semble bouleversé par une telle confrontation ?

N.P. : Il faut bien sûr en parler avec lui et essayer de le rassurer. Ce monsieur n'a sans doute pas eu de chance : il a peut-être été malade, n'a pas pu compter sur sa famille ou des amis. Toi, tu as une famille et des amis qui sont là pour toi, tu n'es pas tout seul ! Il s'agit d'éloigner cette angoisse d'abandon souvent fortement présente chez les jeunes enfants et qui vient d'être réveillée par cette rencontre, en lui rappelant les points d'ancrage et de réassurance dont il dispose.

On peut aussi tenir un discours d'espoir, l'impliquant lui et ceux de sa génération. L'injustice et la pauvreté existent depuis très longtemps et depuis très longtemps aussi des personnes font tout ce qu'elles peuvent pour les supprimer ; elles n'y sont pas encore arrivées, mais peut-être que toi et tes copains, quand vous serez grands, vous réussirez à faire avancer les choses.

 

Le 7 décembre 2010 Nicole Prieur, propos recueillis par Isabelle Gravillon, Pomme d'Api, janvier 2011

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Dans le numéro de Pomme d’Api du mois de janvier 2011 

Pomme d'Api souhaite à tous ses petits lecteurs une bonne année 2011.

 

Une histoire de la famille Noé : La longue nuit de Milie

Un grand conte : Il était une fois un petit roi

La question à Zigzag : Pourquoi la nuit tombe ?

La classe en visite au musée des dinosaures

Les jeux de la galette : Qui a la fève ?

Et les aventures des héros de Pomme d'Api : Petit Ours Brun et SamSam.

 

En cadeau : une pochette de feutres lavables et quatre cartes de bonne année à colorier.

 

En vente en kiosques du 20 décembre 2010 au 20 janvier 2011. Prix : 5, 95 €

 

Sur le site de Pomme d'Api, les enfants retrouveront l'univers du magazine et les aventures de ses héros.

 

A propos de Nicole Prieur

 Petits règlements de comptes en famille Nicole Prieur

 

Les tout-petits que Nicole Prieur reçoit en consultation lui posent fréquemment des questions autour des riches et des pauvres.

 

Elle leur répond avec beaucoup de philosophie puisqu'elle est aussi philosophe !

 

Elle a publié en 2009 : Petits règlements de comptes en famille, aux éditions Albin Michel, 16 €.

 

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

810