Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Lecture

Fables de La Fontaine : qu’apprennent-elles aux enfants ?

Le magazine Moi je lis consacre une nouvelle rubrique aux Fables de La Fontaine. Pourquoi cet intérêt, aujourd’hui ? Leur vocabulaire n’est-il pas trop compliqué pour les jeunes lecteurs ? Explications de Michel Grandaty, conseiller pédagogique pour Milan Presse, sur le rôle éducatif de ces textes incontournables de la littérature jeunesse.

 

VosQuestionsDeParents : Pourquoi s’intéresser aux fables classiques ?

Michel Grandaty : C'est d'abord une manière de rappeler que la littérature jeunesse, qui explose depuis trente ans, a une histoire. Au-delà du classique, nous y retrouvons le rapport à l'animal. De nombreuses histoires de littérature enfantine passent par le filtre de l'animal.

L'animal, en tant que personnage, véhicule des valeurs et des aventures. Il provoque l'imaginaire de l'enfant, tout en mettant une distance par rapport à ce qui arrive à l'animal. Un animal peut être mangé, alors qu'il est plus difficile d'accepter qu'un enfant puisse l'être !

Dans tous les magazines Milan, nous retrouvons des animaux et des êtres humains, car on ne peut pas tout à fait aborder certains sujets dans l'univers des êtres humains.

VQDP : Les fables ont-elles un rôle éducatif ?

M.G. : À l'époque, les Fables de La Fontaine, comme les Contes de Charles Perrault, servaient aux enfants de l'aristocratie et avaient un rôle d'éducation. La Fontaine établit des règles du vivre ensemble. Qu'a-t-on le droit de faire et de ne pas faire ?

La fable va être un espace dans lequel l'enfant va confronter son opinion avec celle des adultes ou des copains. Or, depuis 2002, justifier son opinion, accepter l'opinion des autres et débattre figurent au programme des CE2, CM1, CM2.

VQDP : Le vocabulaire “ancien” de La Fontaine peut-il être un obstacle ?

M.G. : Un enfant s'empare très facilement des sonorités de sa propre langue. La langue française est composée de 120 000 mots. Un enfant qui sort de l'école primaire n'en possède que 9 000 en moyenne ! Donc tous les mots lui sont étranges.

Il n'y a pas plus d'effet d'étrangeté sur les Fables de La Fontaine que sur des textes d'aujourd'hui. Nous sommes face à une musique de la langue qui s'apprend facilement. L'intérêt est également d'inciter l'enfant à mémoriser et à s'emparer du texte pour le réciter.

 

Le 6 décembre 2010 Michel Grandaty - Propos recueillis par Ariane Mélazzini-Déjean

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

799