Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Pourquoi les modes ont-elles autant d'importance dans les cours de récréation ?

Impossible d’aller à l’école sans le jouet dont tout le monde parle ? Quasi-obligation de regarder l’émission de télévision suivie par toute la classe… ? Pourquoi est-ce si important pour les enfants de suivre – ou pas – les modes dans la cour de récréation ?

 

Modes et normes dans les cours d’écoles

“Pendant une période, c'était la folie des billes”, se souvient Anne-Gaëlle, mère de famille. “Folie”, le mot n'est pas tellement exagéré : voilà qu'un jeu devient soudain le centre des conversations et des récréations. Avant d'être délaissé au profit d'un autre loisir.

Dans les cours d'école, élastiques, cordes à sauter, ballons ou cartes se volent ainsi la vedette au fil de l'année. Selon les groupes, les consignes des enseignants, les pratiques varient d'un établissement à l'autre. Mais, partout, on observe des vagues d'engouement collectif.

Pour les désigner, les enfants utilisent le terme de “modes”, mais lui donnent un sens plus large que les adultes, “ce qui peut créer des malentendus, explique l'ethnologue Julie Delalande. ‘C'est la mode de jouer aux billes’ signifie pour eux que ‘c'est la saison'.”

“Ils suivent une norme enfantine, poursuit Julie Delalande. Il peut s'agir d'un jeu, d'une manière de parler”, ou même de la collection de bourdons morts, un exemple évoqué dans son ouvrage La récré expliquée aux parents. “Les modes ne sont pas seulement une question de marketing !”

La publicité : une source d'inspiration parmi d'autres

Il arrive que des héros télévisés ou des produits vantés par la publicité connaissent un réel succès dans les cours de récré. Néanmoins, le lien entre marketing et modes ne va pas de soi. Il faut que l'objet en question rencontre un écho auprès des enfants et qu'ils puissent l'intégrer dans leurs pratiques.

D'ailleurs, “les fabricants ne proposent pas aux enfants des jeux déconnectés de leur univers, au contraire, les produits qu'ils lancent s'inspirent de jeux qui marchent déjà”, note Julie Delalande.

La culture enfantine n'est pas dictée par la société de consommation. Elle peut s'en nourrir, comme elle s'enrichit d'autres références extérieures, mais elle existe de manière indépendante. Il suffit de constater combien les jeux d'hier, même si les 5-10 ans les réinventent, ressemblent à ceux d'aujourd'hui.

Faire partie du groupe

Si les enfants réclament tel ou tel produit, cela ne dépend pas tant de la publicité que des relations avec leurs camarades. Les modes permettent de partager des codes, impulsés par un leader, et d'intégrer un cercle de copains.

“A cet âge-là, ils ont besoin de quelque chose en commun, et tout l'enjeu des modes, c'est de faire partie du groupe, note Michèle, la mère de Pauline, 10 ans. Si les activités sont centrées sur des figurines, par exemple, et que l'on n'en a pas, cela empêche d'y participer. Du côté de ma fille, cela reste très ‘light’. Les demandes ne sont pas fréquentes, et je n'y accède pas systématiquement. Mais je veille à ce qu'elle ne soit pas en marge.”

 

Le 1 juillet 2011 Aurélie Djavadi

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

719