Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Arrivée du deuxième enfant : comment faire pour que tout se passe bien avec l’aîné ?

Vous redoutez les réactions de votre aîné à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur ? Que ressent-il et comment réagir s’il est jaloux ou agressif ? Réponses et conseils d’Hélène Sallez, psychologue clinicienne et psychothérapeute.

 

Quelles émotions un aîné peut-il ressentir à l’arrivée d’un deuxième enfant ?

Hélène Sallez : Elles sont multiples ! Mais vouloir décoder les réactions des enfants avec nos repères d’adultes mène souvent à des contresens.

Si un aîné se met à coller sa maman enceinte, elle imagine qu’il a peur d’être abandonné. Or, le plus souvent, c’est juste qu’une femme enceinte est très attractive, surtout pour un jeune enfant ! Il faut être attentif aux émotions de son enfant sans essayer de tout expliquer.

Doit-on s’inquiéter de l’agressivité de certains aînés ?

H. S. : Là encore, attention aux interprétations rapides ! Si, au retour de la maternité, un enfant propose qu’on ramène son petit frère à l’hôpital ou qu’on le jette à la poubelle, cela ne signifie pas nécessairement qu’il veuille s’en débarrasser.


Il teste ses parents pour répondre aux questions qu’il se pose comme : “Peut-on disposer de la vie d’un être humain, le traiter comme un objet ?” ou “Va-t-on, moi aussi, me ramener à la maternité ?”

La réponse doit être claire : “Ce bébé est là et il restera. Nous l’aimons comme nous t’avons aimé lorsque tu es né.”

Que faire si un aîné a des comportements régressifs ?

H. S. : Un enfant qui revient dans le lit de ses parents ou qui réclame une couche ou un biberon a peut-être juste envie de jouer au bébé. Aujourd’hui, on fait évoluer les enfants très vite, on brûle des étapes.

Alors, ils peuvent avoir envie de repasser par le stade de bébé, même s’ils savent qu’ils ont grandi ! Il faut l’accepter en remettant le présent à sa place : ça ne durera pas. Une petite régression vaut mieux que 15 ans de psychanalyse !

Un aîné peut-il ne pas aimer le nouveau-né ?

H. S. : Je ne pense pas qu’un enfant se pose cette question. S’il sent que sa maman l’aime, aimer le bébé lui semble évident.

C’est en laissant l’aîné de côté, en le séparant du bébé que l’on va créer une frustration qui peut se transformer en agressivité. Si le grand a envie de prendre son petit frère dans ses bras ou de dormir avec lui une nuit, pourquoi ne pas accepter en l’y aidant s’il est trop petit ?

La jalousie à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur est-elle inévitable ?

H. S. : Votre enfant est jaloux, agressif ? Il a l’air malheureux ? Se dire : “C’est normal, dans cette situation !”, c’est se débarrasser du problème. Quand un enfant est triste, on lui demande pourquoi. Et s’il est trop petit pour parler, on l’aide à dépasser cette tristesse.

On n’a pas toujours besoin de comprendre pour réconforter. Et puis, faisons confiance aux enfants. Ils s’adaptent à beaucoup de choses, tous les jours, alors pourquoi pas à l’arrivée d’un frère ou d’une sœur ?

 

Le 3 juin 2010 Propos recueillis par Tiphanie Truffaut

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Pour aller plus loin…


Tous jaloux ? Lorsqu'un autre enfant paraît, d'Hélène Sallez et Bernard This, éditions Belin, 19 euros.

 

A lire également, le dossier Parents & Enfants :

L'aîné de la fratrie, une place à part ?

 

Les aînés d’une fratrie deviennent-ils des adultes méfiants ?

D'après les chercheurs de l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier, le rang dans la fratrie aurait une véritable influence sur le comportement des jeunes adultes. Ainsi, les aînés auraient plus de difficultés à faire confiance et à coopérer avec autrui que les cadets, les benjamins, et même les enfants uniques !

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

679