Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Orientation : les nouveaux métiers verts

La rédaction du magazine Phosphore a rencontré six personnes qui, après des études classiques (école d’ingénieurs, de commerce…), exercent un métier “vert” dans des entreprises sensibles au développement durable. Leurs professions, récentes et peu connues, font l’objet d'un grand dossier dans le numéro “vert” d’avril 2010. Extraits.

 

Ingénieur éclairage et pollution électromagnétique

Bruno Lafitte, 32 ans, rechigne à dire son âge, parce que “ça fait vieux”. On a pour­tant du mal à croire qu’il ait fait autant de choses en si peu de temps. D’abord, un doctorat de recherche en physique, réalisé pour partie dans un laboratoire américain. Puis un poste d’ingé­nieur dans une entreprise de fa­brication d’éclairages en Chine, un autre en Autriche. Et enfin celui-ci, à l’Agence de l’environne­ment et de la maîtrise de l’éner­gie (Ademe), à Sophia-Antipolis, près de Nice.

Fil rouge de ce parcours : l’éclai­rage, dont il est spécialiste. Les problématiques industrielles (performance des lampes, pro­duction en grande série…) avaient trop de limites  : “Je voulais que ma formation longue soit utile à ce à quoi je crois vraiment : nous devons être moins agressifs vis-à-vis de notre planète.” Son rôle, désormais : favoriser le dévelop­pement de lampes qui permettent d’économiser de l’énergie. Dans une même journée, il peut donc être consulté par un député euro­péen sur les nouvelles généra­tions d’ampoules, organiser une rencontre entre un laboratoire de recherche et un industriel pour qu’ils conçoivent ensemble des lampes innovantes, corriger un texte d’information destiné au grand public, etc. Une façon pour lui d’apporter sa “contribution à une croissance plus verte”. Et pour cela, “ on ne sera jamais trop nombreux !”

Quelles formations ?

Master ou doctorat en physique, diplôme d’école d’ingénieurs généraliste ou spécialisée en agronomie, BTS Fluides, ener­gie, environnement, DUT Génie thermique et énergie.

Métiers connexes
Technicien thermique et climatique, techni­cien des mesures de la pollution, acousticien, chef de projet éner­gies renouvelables, technicien de maintenance éolienne, etc.

Animatrice du tri sélectif pour un syndicat de traitement des ordures ménagères

Isabelle Helleu, 32 ans, a l’enthousiasme communicatif. Un tempérament primordial quand on doit sensi­biliser les 45 000 habitants de trente-quatre communes des Côtes-d’Armor au tri de leurs déchets. Fonctionnaire territoriale, elle travaille pour un syndicat de traitement des ordures ménagères, et multiplie les actions : distribution de sacs de tri pour le plastique, interventions dans les écoles et collèges, etc.

Le plus efficace : organiser des visites de l’usine de compostage qui “digère les poubelles” pour transformer la moitié de leur contenu en terreau, utilisé par la suite par les agriculteurs de la région. “Les gens pensent venir voir une usine qui pue, et ils en ressortent ravis. Cons­tater que leurs poubelles se transforment en joli terreau, ça leur fait un gros déclic.” Trier correctement les déchets va ensuite de soi. Isabelle ne saurait dire quand elle a pris conscience que “sur la planète, on n’est pas tout seul”. Sans doute “toute petite”. Si bien qu’elle a opté pour un DUT Biologie appliquée. “La formation technique m’est utile pour comprendre le fonctionnement de l’usine.” Les déchets, elle n’y avait pas pensé. Ce qu’elle voulait, c’était “faire passer les messages de façon lu­dique, sans être alarmante”. Et elle n’est pas à court d’idées.

Quelles formations
?
Pour l’animation : bac +2 à bac +4/5 dans le domaine de la biologie et de l’environnement, comme le BTSA Gestion et protection de la nature, option Animation nature.
Pour l’industrie des déchets : BTS (Hygiène, propreté et envi­ronnement, Métiers de l’eau), DUT (Génie biologique, option Génie de l’environnement, ou Hygiène, sécurité et environne­ment), diplôme d’ingénieur ou un master apportant de bonnes connaissances en biologie, hydraulique et informatique.

Métiers connexes

Animateur environnement ; technicien de traitement des déchets, responsable d’une station d’épuration…

Responsable du bilan environnemental pour l’entreprise Nature & Découvertes

La plupart des gens font leurs comptes en euros. Anne-Laure Marchand, 28 ans, comptabilise, elle, les tonnes équivalent carbone. Bref, du CO2. Chez Nature & Découvertes, elle est chargée de me­surer l’énergie nécessaire pour acheminer les produits jusqu’aux entrepôts, puis dans les soixante-douze magasins. Sans oublier l’énergie dépensée pour les déplacements des salariés, l’impression des revues, les déchets, les fournitures et l’emballage des produits vendus. Ses chiffres sont publiés tous les trois mois.

L’objectif est que tous les salariés de Nature & Découvertes aient conscience des émissions de CO2 qu’implique leur activité, et qu’ils cherchent les meilleures solutions pour les réduire. Comment ? En choisissant tel moyen de transport des marchandises plutôt que tel autre, en optimisant les déplacements professionnels, en baissant d’un degré le réglage du radiateur de leur bureau, etc.
Je n’avais pas de conscience ‘verte’ quand je me suis inscrite en fac de droit après le bac”, concède Anne-Laure Marchand. Attirée par l’humanitaire, elle rejoint Sciences Po après sa licence. Mais, à la réflexion, l’idée du développement durable lui paraît “plus cohérente et plus participative que celle de l’aide humanitaire”. Aujourd’hui, elle a le sentiment “d’aller dans le bon sens”.

Quelles formations ?

Diplôme d’école de commerce, Sciences Po/IEP, master en Science de gestion, en Management de l’environnement, en Stratégies du développement durable et responsabilité sociale des entreprises…

Métiers connexes
Expert en bilan carbone, opérateur de marché en CO2, conseiller en environnement, analyste extra-financier ISR (investissement socialement responsable), etc.

 

Le 24 mars 2011 Anne Bideault et Sandrine Pouverreau

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Les magazines jeunesse de Bayard et Milan s’engagent pour le développement durable

J'aime ma planète - Bayard et Milan pour le développement durable

A l'occasion de la Semaine du Développement Durable (du 1er au 7 avril 2011), Bayard et Milan thématisent entièrement leurs magazines jeunesse du mois d’avril autour du développement durable, et s’affichent en grand aux couleurs de la forêt et de la nature.

Parce que le développement durable n’est pas une idée compliquée réservée aux adultes, Okapi, Astrapi, Wapiti, Pomme d’Api ou encore Géo Ado emmènent les enfants et adolescents à la découverte du monde dans toute sa beauté, mais aussi dans toute sa fragilité.

 

Près de six millions de lecteurs seront ainsi sensibilisés aux questions du développement durable et de la protection de l’environnement à travers des reportages, des enquêtes, des dossiers, des activités, des jeux et des histoires.

 

Au-delà de cet engagement rédactionnel fort, Bayard et Milan s’impliquent dans une démarche industrielle cohérente. Les magazines de l’opération “J’aime ma planète !” vendus en kiosque en avril ne comporteront pas de prime. Par ailleurs, Bayard s’engage depuis plusieurs années dans le développement durable, en affichant notamment sur tous ses titres jeunesse chaque mois leur empreinte carbone.

 

Enfin, Bayard propose depuis trois ans aux enseignants du cycle 3 un kit d’éducation au développement durable, qui leur permet d’aborder ce thème en classe d’une manière simple et pédagogique.

 

Tous ces magazines sont en vente au mois d’avril chez les marchands de journaux au prix habituel.

 

En savoir plus sur les métiers de l’environnement avec Phosphore.com

Phosphore.com Metiers verts

A découvrir sur le site Phosphore.com, en partenariat avec l'ADEME, un espace "Métiers verts" entièrement dédié à l'orientation et à la formation aux métiers de l'environnement et du développement durable avec des tests, des fiches métiers, des vidéos, des dossiers...

 

Sur le site MtaTerre, l'ADEME propose de nombreuses explications sur le développement durable, les changements climatiques ; des informations et des conseils pour tous les jours ; des photos à télécharger, des vidéos, ainsi qu'un espace où les jeunes peuvent exprimer leurs idées et poser leurs questions.

 

Vos commentaires

et l'alimentation?

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

24/03/2011 - ,

Bonjour, Dans les métiers verts est trop souvent oublié le métier d'agriculte ur BIO dont nous avons crucialement besoin. Avec l'énergie verte,nous avons besoin d'une alimentation verte.

Masquer

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

624