Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Mon enfant suce encore son pouce à 10 ans : que faire ?

Si beaucoup d’enfants cessent naturellement de sucer leur pouce vers 5 ou 6 ans, d’autres le sucent encore à 8 ou 10 ans. Problème psychologique caché, ou habitude… à perdre ? Valérie Giaccone-Marcesche, pédopsychiatre, répond à nos questions.

 

Faites un “état des lieux”

Votre enfant suce encore son pouce à 10 ans et cela vous inquiète. Avant d'agir, posez-vous en observateur et faites un “état des lieux”. Il est important d'observer dans quelles conditions votre enfant suce son pouce. Est-ce quand il est fatigué, le soir, en rentrant de l'école ? Est-ce à un moment où il pourrait faire autre chose… et quoi ? Notez s'il le suce souvent, combien de temps par jour.

N'hésitez pas à poser des questions à l'école : suce-t-il son pouce pendant le temps de classe, à la récréation ? Observez s'il y a d'autres signes associés de repli, d'isolement, de tristesse ou d'agressivité…

Observez pour comprendre

Toutes ces observations vont vous permettre de comprendre si le pouce, pour votre enfant, est seulement une habitude, ou s'il s'en sert au contraire pour éviter certaines difficultés : au lieu d'aller vers les autres, il préfère se mettre en retrait et sucer son pouce ; il a du mal à se séparer et suce son pouce dès qu'il est éloigné de vous ; il a du mal à se concentrer en classe et préfère s'évader en suçant son pouce…

Si le pouce est associé à ces difficultés et que de la tristesse ou de l'isolement s'y ajoute, il est préférable de faire le point avec un pédiatre, un psychologue ou un pédopsychiatre.

Prévenez les difficultés

Votre enfant suce encore son pouce par simple habitude et par pur plaisir - la mise à disposition est facile, rapide et permanente : c'est tentant ! Pourtant, parce qu'il a grandi, le pouce, source de réconfort, risque de devenir source de difficultés : ses dents définitives poussent en avant, ses copains à l'école se moquent… Il va falloir alors l'aider à abandonner ce “compagnon de route”.

 

Le 4 mars 2014 Sophie Coucharrière - Pour le magazine Astrapi
Photo : Pohreen-Thinkstock

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

62