Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Que faire si mon enfant se plaint de la cantine ?

“C'est pas bon !”, “Il y a trop de bruit !”, “On doit toujours se dépêcher !”… Quand les enfants se plaignent de la cantine, les parents s’interrogent. Comment fonctionnent les restaurants scolaires aujourd’hui, qu’y mange-t-on et dans quelles conditions ? Réponses et conseils d’une diététicienne pour s’assurer de l’équilibre de leur alimentation.

 

Les cantines ont changé !

La restauration scolaire des écoles maternelles et élémentaires est gérée par les mairies. Christine Plawinski, diététicienne-nutritionniste, est souvent sur le terrain aux heures de repas. “Il n'y a pas une diététicienne dans toutes les mairies, reconnaît-elle, mais on est partout dans une démarche de qualité : aliments, locaux, encadrement. L'idée est que le repas soit pour les enfants un moment de convivialité et d'éducation aux goûts”.

Les locaux sont soumis à des normes (bruit, espace, aménagement), la nourriture à des tests bactériologiques, le personnel formé… et les menus du mois distribués aux enfants et consultables sur Internet !

Des recommandations nutritionnelles suivies

“Dans l'assiette, c'est vrai, on ne sert pas uniquement ce qui fait plaisir à l'enfant, commente Christine Plawinski. Les recommandations nutritionnelles dans les textes officiels sont claires : une alimentation variée, équilibrée, avec une notion de plaisir (saveur, association de couleurs…). On ne cumule pas des légumes à goût fort, ou des produits gras ou trop sucrés. On offre des fruits et des légumes de saison, du bio, des produits issus du commerce équitable ou avec un label.”

Souvent une cuisine centrale prépare les repas. Ils sont refroidis pour être transportés, puis réchauffés dans les écoles. “C'est le moyen le plus sûr pour assurer l'hygiène alimentaire car il est plus facile de maintenir la chaîne du froid que la chaîne du chaud”, précise Christine Plawinski.

A la cantine aussi, on apprend…

Le temps du repas sert à favoriser l'apprentissage de l'autonomie, de la socialisation et des goûts. Le but, c'est d'amener l'enfant à se servir de tout, à gérer la quantité, à apprendre à partager.

Force-t-on les enfants à manger ? “Le personnel incite à goûter, rectifie Christine Plawinski, c'est un contrat avec l'enfant : il goûte une cuillère à café minimum, s'il n'aime pas, il a le droit de laisser. Un enfant ne peut pas aimer du jour au lendemain un aliment nouveau.

C'est comme apprendre à lire et écrire, il faut du temps. Mais il faut goûter dans la bonne humeur ! Si l'enfant est au bord des larmes, on n'insiste pas.” Le personnel est là aussi pour veiller (souvent grâce à un système de pastilles) à ce que chaque repas dure 30 minutes.

 

Le 27 février 2014 Sophie Coucharrière
Photo : monkeybusinessimages-Thinkstock

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos de Christine Plawinski, co-auteur de “Menus équilibrés”

Diététicienne nutritionniste, Christine Plawinski est responsable qualité et hygiène à la restauration, pour la restauration scolaire de la ville de Bordeaux. Elle est co-auteur, avec l'écrivain Anne Bosredon, du livre Menus équilibrés, paru chez Hatier.

 

Menus équilibrés, d'Anne Bosredon et Christine Plawinski.
Un livre pratique et simple, pour aider les enfants à composer des menus équilibrés : 60 recettes faciles et amusantes à combiner (entrées, plats, desserts) ; des repères selon les saisons et par famille d'aliments (fruits et légumes, produits laitiers, féculents, aliments protidiques…). Et même des idées de petit déjeuner et de goûter !

Où le trouver ?

 

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

564