Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Lecture

Pourquoi les enfants ont-ils besoin de héros ?

Ils traquent sans relâche les méchants à travers le ciel, défendent les innocents contre l'injustice, le tout sans jamais dévoiler leur vrai visage… Qu'ils s'appellent Superman, Batman ou Spider-Man, nos enfants les adorent. Mais pourquoi les super héros fascinent-ils tant les plus jeunes ? Comment les aident-ils à grandir ?

 

Pourquoi les enfants ont-ils besoin de héros ?

Le héros représente un idéal, une aspiration, un but à atteindre, et qui est un excellent moteur pour les enfants comme pour les grands. Le point fort des super héros, c'est qu'ils représentent à la fois la réalité et le fantasme. Dans la plupart des cas, ce sont des hommes et des femmes très normaux dans la vie réelle. Ils ont un travail, des amis, une vie assez banale, finalement ! Mais grâce à leur super pouvoir, ils peuvent être plus forts que la réalité et surmonter n'importe quel obstacle. Pour eux, tout est possible. Alors, forcément, ça fait rêver !

Quelles valeurs positives transmettent les super héros ?

Ils se placent toujours du côté du bien, défendent la veuve et l'orphelin contre les méchants. Les super héros intègrent tout ce qui est convenable, ils sont très bien adaptés dans leur vie de tous les jours. Clark Kent (Superman dans le civil) est un gentil journaliste, bien élevé et serviable. Mais il cache un secret, une transgression très excitante pour l'enfant : son super pouvoir. Évidemment, il ne l'utilise que pour faire le bien autour de lui. Le super héros est courageux, il fait régner la justice. C'est un personnage auquel l'enfant peut facilement s'identifier car, dans son monde imaginaire, il se dote lui aussi de pouvoirs extraordinaires, que tout son entourage ignore. Ces surhommes, plus forts que tous les papas du monde, sont de vrais exemples pour l'avenir.

Forts, gentils et intelligents, ne mettent-ils pas trop de pression sur les épaules de nos enfants ?

Non, parce qu'ils ont aussi leurs faiblesses. Dans la vraie vie, Zorro est timide et réservé. C'est un intello, pas la star de la cour de récré ! Entre 6 et 8 ans, les enfants sont en pleine période d'apprentissage. Ils se rendent compte qu'ils ont tellement de choses à apprendre, qu'il leur faudra travailler et faire des efforts. Alors, s'identifier à un super héros, cela leur donne confiance en eux, et ça leur permet de tenir le coup face aux obstacles de la vie de tous les jours. Et puis, le super héros est masqué, et personne ne sait qui se cache derrière le masque. Cela apprend à l'enfant à faire profil bas.

Mais, pour rétablir le bien, il leur arrive aussi de faire du mal…

Oui, mais dans cette lutte, ils établissent une stratégie : ils tendent toujours à faire le moins mal possible. Malheureusement, il leur arrive d'avoir à faire des choix difficiles. Mais ils ont une vraie capacité de jugement et cela apprend aux enfants à négocier, à faire des compromis. Tout n'est pas blanc ou noir. Il y a de la nuance dans leurs histoires. Pour moi, ils apportent même quelque chose d'essentiel aux enfants : ils les aident à cultiver leur imagination. À n'importe quel âge, la créativité, c'est le plus important des pouvoirs !

 

 

 

 

 

Le 18 janvier 2010 Entretien réalisé avec Geneviève Djénati, psychologue clinicienne et psychothérapeute. Propos recueillis par Tiphanie Truffaut. Illustration de Nils.

À propos de Geneviève Djénati…

Psychanalyse des dessins animés, Pocket, 6 €.

Comment les enfants comprennent-ils le « pour de vrai » et le « pour de faux » ? Comment différencient-ils un gentil d'un méchant ? L'auteur répond à ces questions et bien d'autres. Et présente un banc d'essai de 22 dessins animés, d'Aladdin au Roi et l‘oiseau. Une référence.


Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

554