Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Loisirs numériques

Les récits interactifs : un "plus" avant l’apprentissage de la lecture

Ludiques, éducatifs et attrayants, les récits interactifs aident les petits à développer leur attention et leur donnent le goût des histoires ! Michel Grandaty, enseignant chercheur et conseiller pédagogique qui a participé au projet du CD-Rom Toboclic, nous explique comment.

 

Qu’est-ce qu’un récit interactif ?

C'est un récit sur lequel on peut agir. Dans le récit de Bizou, par exemple, l'enfant peut agir de différentes manières : en aidant un personnage à trouver un objet pour accomplir sa quête, en choisissant un chemin plutôt qu'un autre, en cliquant sur un personnage pour qu'il lui livre des informations…

Avant 7 ans, qu’est-ce qu’un enfant comprend dans une histoire ?

Jusqu'à la fin de la maternelle, l'enfant a beaucoup de mal à se repérer dans les récits. Pour lui, il y a un personnage central qui enchaîne une série d'actions. Il met plusieurs années à comprendre qu'il y a un déroulement logique des actions et des personnages qui interagissent entre eux. Il a donc besoin de réentendre aussi souvent que nécessaire ces histoires pour en intégrer la totalité du sens.

Quel est l’intérêt de l’interactivité dans un récit ?

Elle répond à ce besoin qu'a le jeune enfant qu'on lui explique un peu plus l'histoire. L'interactivité dans le récit joue le même rôle que les parents ou les enseignants quand ils lisent une histoire en posant des questions ou en détaillant certains points.

De plus, l'interactivité permet de capter l'attention du petit car il sait qu'il est susceptible d'agir à tout moment. Enfin, l'aspect ludique est primordial pour apprendre.

Le récit interactif va-t-il faciliter certains apprentissages autour du livre ?

Oui. Dans Toboclic, le récit a toutes les caractéristiques d'un récit de livre. Il est écrit par des auteurs, il fait découvrir un univers, du vocabulaire, il y a des dialogues, une narration en voix off. C'est un récit construit selon un schéma classique avec un début qui présente les personnages, un déroulement de l'action en trois “actes” et une fin qui résume l'histoire et la conclut.

Le récit interactif va donc familiariser l'enfant avec l'univers des histoires en facilitant sa compréhension. Mais, contrairement au livre, le récit interactif ajoute du sensoriel : le mouvement, la couleur, le son, la musique rendent l'ensemble plus vivant, plus attrayant.

Quelle différence y a-t-il entre un récit interactif, un jeu vidéo et un dessin animé ?

Le jeu vidéo est une activité compulsive par laquelle l'enfant, à force de répéter la même action, va réussir à se dépasser, à maîtriser le jeu, et donc à gagner confiance en lui. Ce n'est pas du tout le but des récits interactifs, qui sont à la fois ludiques et éducatifs. Ils aident l'enfant à décrypter l'image et le récit.

Quant au dessin animé, il n'est pas interactif : l'enfant ne maîtrise pas le cours de l'histoire, il ne peut pas revenir sur une séquence, il subit au contraire l'enchaînement des images qui bougent sans cesse. Or, tout le monde s'accorde aujourd'hui à dire que c'est par la répétition que l'enfant multiplie les chances d'intégrer des apprentissages. Le récit interactif est un outil de plus pour y arriver.

Découvrir Toboclic

 

Le 17 janvier 2014 Entretien avec Michel Grandaty, propos receuillis par Léa Vilmer.

Vos commentaires

Interactivité dans un film

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

02/03/2011 - ,

Tout à fait d'accord sur le rôle important du sensoriel dans l'apprentissage ! Et, nous sommes bien d'accord que la passivité "vidéo" est bien moins riche en termes de stimuli. Je suis pour varier les "plaisirs", avec une préférence pour tout ce qui peut stimuler l'imaginaire et la construction de soi.

Masquer

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

503