Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

L'épilepsie chez les enfants : une maladie que l'on continue à cacher...

10 000 enfants souffrent d'épilepsie en France. Rencontre avec le Dr Eleni Panagiotakaki, pédiatre et neurologue, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'épilepsie le 17 novembre.

 

Qu'est-ce que l'épilepsie ?

On compte environ 45 épilepsies différentes, avec des diagnostics et des pronostics différents. Le point commun, ce sont les crises, provoquées par de petites décharges électriques dans le cerveau. Mais elles se manifestent aussi de manières différentes : il y a les crises généralisées avec perte de connaissance, très impressionnantes, mais ce ne sont pas les plus courantes. Une crise, ça peut aussi être une absence de quelques secondes.

Existe-t-il des traitements efficaces ?

Selon le type d'épilepsie, on va traiter différemment, même parfois ne pas traiter du tout. Certaines épilepsies infantiles disparaissent naturellement à l'adolescence. Pour d'autres malades, les antiépileptiques sont efficaces. Et si les crises sont trop gênantes et pharmacorésistantes, on peut aussi se tourner vers la chirurgie.

Même pour les enfants ?

Oui, la chirurgie est appliquée aux adultes depuis une trentaine d'années, mais on opère de plus en plus d'enfants. Pour que l'opération soit possible, il faut que les crises soient liées à une partie du cerveau bien précise, suffisamment petite, et qu'on puisse retirer sans conséquences.

L'épilepsie a longtemps eu mauvaise réputation, pourquoi ?

C'est une maladie qui fait peur. Autrefois, on l'appelait le "grand mal", on pensait que c'était le démon qui s'emparait du corps du malade. Malheureusement, il est difficile de faire oublier des siècles de peur. Nous, les médecins, nous devons prendre le temps de rassurer les malades et leurs familles. Leur faire comprendre qu'ils ne sont pas seuls face à la maladie. Mais il faut aussi parler de la maladie au grand public pour faire évoluer les mentalités.

Aujourd'hui, conseillez-vous aux épileptiques de ne pas cacher leur maladie ?

J'aimerais pouvoir le faire. Mais je leur dit tout de même d'être prudents : de ne pas le dire à n'importe qui. Je pense à un enfant dont les parents avaient informé la maîtresse de leur fil. Malheureusement, elle a mal réagi : le petit garçon n'a plus été autorisé à suivre les sorties scolaires. Pour lui, c'était la double peine ! Nous avons encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine...

 

Pour plus d'infos : Fondation-idee

 

Le 13 novembre 2009 Entretien avec le Dr Eleni Panagiotakaki. Propos recueillis par Tiphanie Truffaut.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propose du Dr Eleni Panagiotakaki

Le Dr Eleni Panagiotakaki est pédiatre et neurologue, membre de l'Institut des épilepsies de l'enfant et de l'adolescent (Idée), au CHU de Lyon.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

502