Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Comment parler du racisme avec nos enfants ?

Beaucoup d’enfants vivent aujourd’hui très tôt dans une plus grande mixité qu’auparavant : origines, façons de vivre, handicaps… Mais cela n’empêche pas les paroles et les attitudes blessantes envers ceux qui sont jugés différents. Quel est le rôle des parents pour empêcher ces comportements ? Nos conseils pour aborder le racisme en famille.

 

Tout ce qui est différent fait peur

“Difficile de comprendre le racisme, commente Claire Mestre, psychiatre et présidente de l'association Mana. Souvent, il ne s'explique pas, c'est une réaction pulsionnelle qui se manifeste en nous, face à l'autre.”

Le racisme est lié à la question des différences. Tout ce qui est différent fait peur. Quand on ne connaît pas, il est plus facile de se moquer, de rejeter. C'est une protection.

“Mais avec de simples mots, on peut blesser l'autre, lui faire mal, c'est cela qu'il faut d'abord dire à un enfant”, explique Claire Mestre. Les parents sont là pour trouver les mots, apaiser l'enfant victime, l'enfant témoin ou l'enfant qui a dit une parole raciste.

Parents-enfants : des mots pour empêcher le racisme

“Les parents peuvent aborder la question du racisme à plusieurs niveaux, indique Claire Mestre. Le discours moral, c'est de rappeler le bien, le mal et de dire qu'être raciste, c'est mal. C'est un discours nécessaire, mais pas suffisant.

Il faut aussi, c'est un discours plus intellectuel, rappeler que tous les hommes sont égaux, qu'on a tous les mêmes droits. D'ailleurs, les insultes et les gestes racistes sont punis par la loi.

Invitons surtout les enfants à réfléchir aux blessures terribles que provoque le racisme, combien il peut faire mal et combien il est inutile.”

Au-delà des apparences et des différences

Dire à un enfant qu'on est tous pareils, c'est bien. Mais ce n'est pas suffisant. “La réalité est conflictuelle, observe Claire Mestre, il faut être dans la nuance.” On ne peut pas gommer les différences. Elles existent et certaines nous ennuient : le garçon violent, la fille qui triche…

On n'est pas obligé d'aimer tout le monde ! Mais pour bien vivre ensemble, on doit se respecter.

“C'est important avec des enfants de réfléchir sur l'apparence, souligne Claire Mestre. Nous avons tous une enveloppe. Derrière, qu'y a-t-il ? En proposant à l'enfant d'aller au-delà des apparences, on l'invite à entrer en relation avec l'autre.”

Ce mois-ci dans Youpi !


“Pourquoi n'est-on pas tous de la même couleur ?” Pour répondre à cette question que posent souvent les enfants, le magazine Youpi a choisi d'aborder le métissage dans son numéro du mois de novembre 2009.

Un sujet complexe pour des enfants de 5 ans, mais évoquer avec eux ce thème, c'est d'abord leur parler d'eux-mêmes, leur donner envie de se situer dans l'histoire de l'humanité, et donc les aider à trouver leur place dans le monde d'aujourd'hui.

Un numéro sur la tolérance, à mettre entre toutes les mains !

 

Le 28 octobre 2009 Sophie Coucharrière

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos de Claire Mestre

Claire Mestre est psychiatre et anthropologue. Elle préside l'association Mana de Bordeaux, association de médecine transculturelle, soin psychothérapeutique et prévention auprès des populations migrantes.

Site de l'association Mana

Elle est également rédacteur en chef de la revue L'Autre.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

483