Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Parents

Un déménagement, ça chamboule mais c'est aussi une sacrée chance !

Un déménagement est souvent signe de renouveau pour les parents, mais il n'est pas toujours bien vécu par les petits. En changeant de région, on quitte sa maison, son école, ses copains... comment faire pour que l'enfant accepte de vivre ailleurs ? Rencontre avec Nicole Fabre, psychanalyste et psychothérapeute pour enfants.

 

Un déménagement est-il forcément traumatisant pour les enfants ?

Déménager, c'est quitter sa chambre, sa maison, son école, ses copains. Et les enfants - comme les adultes - n'aiment pas quitter : la perte de repères est pour eux une chose terrible. Bien sûr, c'est plus douloureux si l'enfant est un peu en difficulté et a vraiment besoin du nid familial et de son décor douillet, si le déménagement se fait en milieu d'année...

Mais cela peut être une sacrée chance : si le petit a des soucis avec son instituteur ou avec ses copains, il repart vers autre chose, sans avoir à demander ! Quoi qu'il en soit, ce qui compte d'abord, c'est le climat qui entoure le départ. Attente d'un petit frère, divorce, mutation, volonté de se rapprocher des grands-parents, etc., les circonstances vont jouer sur l'ambiance générale et sur la manière dont l'enfant va vivre ce grand départ.

Comment présenter les choses si les parents se séparent, par exemple ?

Même si le contexte est pénible, il ne faut pas mentir ou répéter que cela va être formidable si a priori ce n'est pas le cas. Il faut être sincère. Si les parents se séparent, dire : "Papa et maman s'aimaient beaucoup, mais aujourd'hui ils n'arrivent plus à vivre ensemble". Être concret : "Maintenant, cette maison nous coûte trop cher, nous devons en changer". Et montrer qu'on ne va pas tout perdre : "C'est difficile, mais tu pourras revoir tes bons copains pendant les vacances, tu vas emporter les choses que tu aimes. Ensemble, on va reconstruire une vie qui nous plaira, avec un coin pour chacun, ta couleur préférée sur les murs de ta chambre...". Bref, montrer qu'il y a aussi du positif dans le changement.

Comment préparer son enfant à vivre ailleurs ?

À 5 ans, l'enfant commence à avoir la notion du temps. Quelques mois avant - pas plus de six mois mais pas non plus au dernier moment ! -, on peut lui expliquer qu'il passera Noël ici et Pâques ailleurs, ou que l'on va déménager pendant les grandes vacances. Si on ne peut pas l'emmener sur place avant, on peut lui donner des repères spatiaux : "C'est la région que nous traversons pour aller chez Papi et Mamie", "ça ressemble à celle où nous sommes allés l'an dernier", qui lui permettront d'imaginer son futur lieu de vie sans être brutalement transporté de l'Équateur au pôle Nord !

Les parents peuvent aussi l'aider à se séparer des choses ou des gens auxquels il est attaché, en lui proposant - jamais en imposant ! - de petites activités : faire ensemble un grand tri dans les jouets pour choisir ce qui est vraiment important et que l'on va garder, organiser un goûter d'au revoir avec les copains...

 

Le 13 octobre 2009 Nicole Fabre, psychanalyste et psychothérapeute pour enfants, propos recueillis par Cécile Couturier.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

École : pour que le changement soit doux…

De savants calculs sur l'art du déménagement font apparaître cette évidence : la migration idéale se situe entre juin et août, et à l'âge de 6 ans. En arrivant l'été, le petit fera sa rentrée scolaire en même temps que les autres élèves et n'aura pas à s'intégrer à un groupe déjà constitué. De plus, s'il entre au CP, il s'est déjà préparé àchanger d'établissement et de camarades... la rupture sera donc moins sensible.

Oui, mais si les parents sont contraints de déménager en cours d'année ?

Certes, le changement sera plus brutal : l'enfant va changer du jour au lendemain de camarades, de maîtresse et de région, et devenir "le petit nouveau"... Dans ce cas, mieux vaut suivre de très près son inscription dans sa nouvelle école et ne pas hésiter à rencontrer le nouvel instituteur pour faciliter la transition entre les deux établissements et signaler les éventuelles difficultés de l'enfant.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

476