Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

La maison, un repère pour les tout-petits

Lieu de découvertes, d’émotions et d’aventures, la maison où un tout-petit vit avec les personnes qu’il aime est un refuge dans lequel il peut grandir en sécurité. Explications du docteur Maurice Titran, pédiatre “rebelle” et hors du commun qui a passé plus de quarante années au service des enfants et de leurs parents.

 

Un lieu sûr où grandir

Pour un petit, la maison (ou l'appartement) est un lieu sûr dans lequel il peut grandir. Les aventures qu'il y vit, joyeuses ou tristes, deviennent intimement liées à cet espace, l'enfant faisant l'amalgame entre ce lieu et ses émotions. Ce sont des “stimulations croisées” : par exemple, on vit un événement, dans un lieu imprégné d'une certaine odeur. Il suffit parfois de retrouver cette odeur pour se rappeler ce lieu et être submergé par les émotions qu'on y a vécues.

Une maison est un volume que l'enfant perçoit en fonction de sa taille. Elle devient vite un “château” pour un petit. Pour s'approprier l'espace, l'enfant, souvent, l'adapte à sa mesure. Ainsi, sous la table, dans une “cabane”, il se retrouve dans un espace protégé, proportionné à sa taille, où il se sent bien.

Des espaces pour être ensemble ou s’isoler

Une maison est un espace de liaison entre l'intérieur et l'extérieur, entre le privé et le public. Il y a des seuils à franchir, celui qui mène du dedans au dehors par la porte d'entrée, ou celui qui mène d'une pièce à l'autre. Les portes sont importantes, car elles peuvent s'ouvrir et se fermer. Elles offrent ainsi la possibilité de se retrouver avec d'autres, mais aussi de préserver l'intimité de chacun.

Il y a dans la maison des lieux importants parce qu'interdits. D'autres sont initiatiques, comme la cave ou le grenier : il en faut du courage pour franchir la porte d'une cave, pénétrer dans le noir et le froid, tout en maîtrisant les représentations mentales qu'on peut faire de ce lieu !

Un nid qui se construit avec le temps…

Changer de maison peut donner l'impression d'avoir perdu son nid. Surtout quand elle est associée aux personnes qui nous y aimaient et qu'on y aimait. Le lieu une fois disparu, la forme d'amour qui y était liée n'est plus ressentie de la même façon.

Une maison se construit avec le temps. Dans l'histoire des Trois petits cochons, la maison qui résiste est celle qui est la plus longue à construire. C'est elle qui tient bon face au danger, non celle construite hâtivement.

 

Le 18 septembre 2009 Maurice Titran - Propos recueillis par Marie-Hélène Gros - Pour le magazine Popi

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Ses petits bonheurs…

• Inventer un petit nom pour sa maison et l'appeler comme ça ensemble.

• En arrivant devant la maison, porter les clés et être celui qui ouvre la porte (avec un petit coup de pouce éventuellement).

• Demander à son papa ou à sa maman de raconter les coins préférés de sa maison quand il (elle) était petit(e).

A propos de Maurice Titran

Le docteur Maurice Titran a été directeur du CAMSP (Centre d’action médico-sociale précoce) de Roubaix, fonction qu'il a quittée quelques mois avant sa mort survenue le 12 septembre 2009.

Pour en savoir plus sur son travail hors du commun auprès des familles, nous vous recommandons la lecture de ces ouvrages :

- Un pédiatre au charbon, co-écrit par Maurice Titran et Florence Quille, éd. Buchet-Chastel, 15 € ;

- Vies de famille, une lutte contre l'exclusion, co-écrit par Maurice Titran et Thérèse Potekov, éd. Gallimard, 16 € ;

- Maurice Titran, pédiatre : un rebelle chez les bébés de Murielle Szac, éd. de l'Atelier, 10,67 €.

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

464