Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Collège

Langues étrangères : comment faire le bon choix au collège ?

De l’anglais aux langues rares, quelles langues privilégier au collège pour donner à votre enfant toutes les chances de réussir ? Nos conseils.

 

Le choix des langues : un enjeu

Pendant longtemps, le choix des langues au collège a fait l'objet de stratégies plus ou moins heureuses de la part des parents. Les classes de germanistes étant réputées les meilleures, on a vu des générations d'enfants apprendre l'allemand pour l'unique raison qu'ils allaient ainsi côtoyer les éléments les plus brillants de leur établissement.

De même, on connaît des familles qui ont poussé leurs enfants vers des langues “rares” (chinois, russe, japonais…), plus pour contourner la carte scolaire, et les inscrire dans un collège mieux coté que celui dont ils dépendaient, que par réel intérêt pour ces civilisations.

De l’anglais aux langues rares… bien peser le pour et le contre

Aujourd'hui, ces stratégies semblent bien obsolètes. Bien connaître l'anglais est devenu une nécessité pour réussir ses études et voyager, éventuellement faire une partie de son cursus en Erasmus, et trouver un job. Le choix des langues au collège doit donc relever d'une réflexion à la fois rationnelle et pragmatique.

Difficile de ne pas reconnaître que l'anglais est une langue aujourd'hui incontournable, avec l'ouverture européenne, la mondialisation des échanges… Les élèves qui n'optent pas pour la langue de Britney Spears en LV1, ont intérêt à la choisir en LV2.

Il y a en effet un avantage, de nature pédagogique cette fois, à choisir une autre langue que l'anglais en sixième. Généralement moins peuplées, les classes d'allemand, d'espagnol ou d'italien offrent de meilleures conditions d'apprentissage

Une langue rare en LV2 : signe distinctif et atout ?

A moins que l'on parle une langue dite “rare” chez lui, il est délicat de conseiller à un élève de sixième d'opter pour le chinois, le russe, l'arabe… en première langue. Ces langues ne sont pas enseignées partout, et peuvent forcer l'élève – qui doit se montrer particulièrement motivé – à faire de longs trajets et à jongler avec des horaires compliqués pour suivre ses cours.

Le fait de les choisir en LV1 peut même exclure l'enfant de certains cursus par la suite, au lycée ou dans le supérieur, faute de pouvoir poursuivre cet enseignement. On conseillera plutôt de choisir une langue rare en LV2, à partir de la quatrième. Il s'agira dès lors d'une ouverture bénéfique et d'un atout réel dans la construction d'un parcours de formation.

 

Le 1 juillet 2011 Laure Dumont

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

405