Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Différent de ses frères et sœurs

Les vilains petits canards ont la vie dure : les enfants différents des autres ne sont pas toujours bien acceptés par leur famille. Pierre Delion, chef du service de pédopsychiatrie au CHR de Lille et psychanalyste, nous explique pourquoi.

 

Pourquoi la différence au sein de la fratrie engendre-t-elle des souffrances ?

PIERRE DELION : La différence fait partie intégrante de la construction de la personnalité. C'est en se différenciant de ses frères et sœurs que l'enfant bâtit son « moi ». Mais c'est difficile de se différencier. Enfant, on voudrait être au moins aussi bon que les autres.
Lorsque les parents focalisent sur un aspect du caractère, positif ou négatif, on se sent différent… Il y a des traits de notre personnalité que l'on aimerait gommer pour être comme ses frères et sœurs. Plus tard, on aspire à être soi et à se différencier.

Si l'enfant est différent du milieu familial, cela peut poser un problème. Quand les parents sont capables de s'adapter à des conditions nouvelles, tout se passe bien. Si, au contraire, ils ressentent comme une blessure insupportable que leur enfant ne fasse pas comme eux, cela engendre des conflits.

Dans ce contexte
, certains enfants pensent qu'ils ne pourront s'intégrer à la famille qu'au prix d'un renoncement à leur identité, et entrent en opposition. Alors que d'autres, plus adaptables, vont cultiver dans leur for intérieur leur propre tempérament. 

 

La façon d'aborder la différence a-t-elle évolué chez les parents ? 

La décision d'avoir un enfant et l'idée que l'on se fait de lui peuvent l'engoncer dans un costume un peu serré. À ce point de vue, Mai 68 a resserré les boulons. Auparavant, on « accueillait » l'enfant qui venait… Il était le fruit du hasard. Aujourd'hui, il est le résultat d'une décision mûrement réfléchie. Et les parents ont une image très précise de l'enfant qu'ils attendent. Quand celui-ci ne correspond pas à ces attentes, certains parents se trouvent menacés dans leur identité de parents. Ils se trouvent déstabilisés, et fragilisés par personne interposée.

Les enfants ressentent fortement cette pression. Certains essaient de se couler dans le costume que l'on a prévu pour eux et s'adaptent. Les autres, ceux qui n'y arrivent pas, se retrouvent en consultation dans mon service pour hyperactivité, inadaptation… Mis en difficulté, les parents me demandent souvent des médicaments. Ce besoin de faire entrer les enfants dans le moule n'est pas bon pour eux. Il les bloque dans leur développement. Il faut ouvrir les nœuds qui se serrent et chercher plutôt la solution dans les relations humaines. 

 

Le 30 janvier 2009 Florence Quille et Pierre Delion - La Croix, Parents & enfants

Avec notre partenaire : Parents-enfants.fr

 

Parents & Enfants, le supplément du journal La Croix qui vous donne chaque semaine des repères pour bien vivre en famille.

Consultez tous les dossiers Parents et Enfants en ligne

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

38