Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Sécurité internet

Quel est l’impact des images choquantes vues par les enfants sur Internet ?

Impact_images_choquantes
Get the Flash Player to see this player.

Astrapi

BD, vie quotidienne, découverte

7-11 ans

Astrapi

Sur Internet, nous risquons tous d’être confrontés sans le vouloir à des images choquantes. Leur violence ou leur caractère pornographique peuvent être traumatisants pour un enfant. Il est essentiel pour lui d’avoir la possibilité d'en parler avec ses parents en toute confiance, sans honte ni culpabilité. Les conseils de Serge Tisseron, psychiatre.

 

Les images violentes choquent aussi les adultes

Le premier conseil, pour rassurer un enfant qui a vu des images choquantes, est de lui dire que nous aussi, les adultes, nous pouvons rencontrer ce type de contenu en surfant sur Internet et que cela nous déplaît.

Il est important de lui expliquer cela, car l'enfant pense que c'est parce qu'il est petit qu'il est choqué, et que s'il avait été grand, il aurait été capable de regarder ces images “normalement”, sans rien ressentir. Pour ne pas passer pour un “bébé”, il n'ose pas parler de ce qui l'a bouleversé à ses amis ou à ses parents.

La culpabilité et la honte empêchent de parler

L'enfant pense que ses parents ne seraient pas contents d'apprendre ce qui lui est arrivé. Il se sent honteux et culpabilise en même temps, il est donc difficile pour lui de se confier à eux.

Il est très important de lui dire qu'il n'est pas coupable, que ces images lui sont tombées dessus, que cela peut arriver à tout le monde, à tout moment, et que l'essentiel est de pouvoir en parler.

Nous pouvons également lui expliquer que nous, si cela nous arrive, nous en discutons avec nos amis, nos proches… et que c'est normal pour lui, de faire la même chose avec ses parents.

Le conseil d’Action Innocence

Quand on évoque le dialogue familial autour des images, on fait d'abord référence aux images qui font mal et qui angoissent. Mais il sera plus facile de parler de ces images-là si, d'abord, vous partagez avec votre enfant les images qui vous font plaisir.

Parler des images que l'on aime, c'est augmenter ses chances de pouvoir un jour parler des images que l'on n'aime pas.

 

Le 24 avril 2009 Serge Tisseron, pour Action Innocence

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Avec notre partenaire : Action Innocence


Action Innocence

Prévention et conseils pour préserver la dignité et l'intégrité des enfants sur Internet.


Action Innocence publie chaque année le test Filtra, qui évalue la qualité des logiciels de contrôle parental.

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

309