Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Les tout-petits aiment la différence

Mettre en valeur la personnalité de chaque enfant, tout en l’aidant à s’intégrer au groupe : c’est l’une des contradictions que nous, parents, avons à résoudre.

 



Au début de sa vie,
un bébé a tendance à croire que tout est comme lui. Il ne se sent pas dissocié de son environnement proche, sa mère et lui ne font qu’un, les bruits et les odeurs dans lesquels il baigne tout au long de la journée font partie de lui. Il lui faut atteindre une certaine maturité de son système nerveux, avoir de nombreuses expériences relationnelles avec les autres, pour prendre conscience qu’il est un individu. Et à partir de là, faire la différence avec les autres.

Le jeune enfant est attiré par ce qui est très différent. Attrait pour la nouveauté, la complémentarité, pour les différences morphologiques, culturelles ou de tempérament, car on va souvent chercher ailleurs ce que l’on cherche à découvrir en soi !

Pointer les différences aide l’enfant à découvrir qu’il est « unique ». Et qu’il est donc aussi une richesse pour les autres. Une belle manière de fêter sa “vitalité”.

Mais un enfant a besoin aussi de se sentir appartenir à un groupe de semblables, pour ne pas se sentir isolé. Fort de cette appartenance, il peut aller plus aisément vers les autres. C’est le dilemme que les parents doivent résoudre : permettre à l’enfant d’accéder à la perception de son côté unique, de sa propre identité, sans être coupé des autres.

Jouer avec un enfant aux jeux des différences permet d’articuler ces deux tensions.On pointe ce qui est particulier, mais ensemble. C’est une vraie approche de la vie par le jeu, où l’on se laisse le temps de prendre de la distance et de se retrouver. Si un petit s’amuse à découvrir ces différences avec plaisir et dans le rire, il y a de fortes chances pour que, plus tard, il retrouve le même plaisir à rencontrer l’autre. Et plus il aura cette richesse-là, plus il pourra s’autoriser à cultiver ses propres différences !

 

 

Le 26 janvier 2009 Maurice Titran - Propos recueillis par Marie-Hélène Gros - Pour le magazine Popi

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Ses petits bonheurs pour… pointer les différences

• Se regarder côte à côte dans le miroir : «Moi j’ai les yeux marron, et toi ? Moi j’ai les cheveux longs, et toi? »

• Jouer à décliner la petite météo du matin : « Ouf ! La pluie d’hier est finie. Tiens, aujourd’hui il fait grand soleil ! »

• Coller dans son cahier plein d’images, de chats par exemple : photos, dessins, gommettes, chat noir, chatte blanche, petits chatons roux…

A propos de Maurice Titran

Le docteur Maurice Titran a été directeur du CAMSP (Centre d’action médico-sociale précoce) de Roubaix.

Pour en savoir plus sur son travail auprès des familles, nous vous recommandons la lecture de ces ouvrages :

• Un pédiatre au charbon, co-écrit par Maurice Titran et Florence Quille, éd. Buchet-Chastel, 15 € ;

Vies de famille, une lutte contre l'exclusion, co-écrit par Maurice Titran et Thérèse Potekov, éd. Gallimard, 16 € ;

Maurice Titran, pédiatre : un rebelle chez les bébés de Murielle Szac, éd. de l'Atelier, 10,67 €.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

25