Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Ma fille me demande la pilule

Vous vous mordez sans doute les lèvres pour ne pas vous exclamer «Mais tu es trop jeune ! ». Vous avez raison : en s’ouvrant à vous, elle vous manifeste sa confiance, ce n’est pas le moment de la braquer par une réaction incontrôlée. Profitez-en pour explorer ce sujet un peu plus en détail avec elle…

 

Elle n’a pas encore 15 ans

C’est vrai, vous trouvez que c’est un peu jeune, mais commencez par la remercier de sa confiance et discutez avec elle. Elle cherche peut-être à s’informer au cas où elle serait tentée pendant ses prochaines vacances. Ou alors elle a déjà un amoureux et elle s’interroge elle-même sur le fait de franchir le pas. D’une certaine façon, elle vous demande aussi votre avis, votre permission. Se sent-elle prête à franchir le pas ? ou l’envisage-t-elle pour plus tard ? A-t-elle envie de faire comme certaines copines ? Il s’agit de son corps, pas d’essayer une nouvelle paire de chaussures ! Elle vous répondra peut-être que son corps lui appartient ! C’est vrai, mais justement, comment compte-t-elle en prendre soin ?

Ce n’est pas de la mécanique !

C’est naturel d’être curieuse de la sexualité, oui, mais rien ne presse ! Repensez à la conversation entre Poupette et Vic dans le film La Boum. C’est important de prendre son temps, d’avoir confiance en soi et en son amoureux, de se sentir vraiment écoutée et respectée. Son copain peut attendre aussi pour que tous les deux soient bien sûrs de ce qu’ils décident ensemble.

Elle est plus âgée…

Sa relation avec son copain semble s’installer… Ou bien elle veut « prévoir » au cas où… Profitez aussi de cette discussion pour rappeler que la pilule est bien sûr un moyen de contraception efficace, mais qu’elle ne remplace pas le préservatif pour protéger des maladies sexuellement transmissibles. Elle protestera peut-être : « Maman, je sais » ou « On nous l’a assez répété au lycée ». Mais l’éducation n’est-elle pas faite de redites ? Donnez-lui votre avis, mais tenez compte du sien. Et proposez-lui d’aller consulter un gynécologue. A moins qu’elle ne vous demande de l’y accompagner, laissez-la s’y rendre seule, avec sa carte vitale (qui est aussi la vôtre) et de quoi régler la consultation. Un médecin saura répondre à ses questions précisément.

Vigilance et confiance…

Les jeunes filles de nos jours abordent ce sujet sans tabou, tant mieux ! A nous de vérifier – avec tact – la justesse de leurs informations, tout en respectant leur pudeur et leur intimité. C’est ainsi que s’installe un climat d’écoute et de confiance. Si vous n’êtes pas à l’aise pour en parler, ou si vous ne sentez pas votre fille très à l’aise, proposez-lui de consulter un professionnel (médecin, gynécologue, dans un centre de planification par exemple) ou plus simplement, d’en parler à une grande cousine, une tante plus jeune que vous, ou l’une de vos amies qu’elle apprécie.

 

Le 20 août 2014
Anne Stepourenko, coach en relations familiales, créatrice du site www.parents-a-dos.com
Photo : JupiterImages-Thinkstock

Le dico des ados

De A comme Acné à T comme Tatouage, en passant par Cannabis, Harcèlement ou Sexualité… découvrez le  dico pratique  de l’adolescence.

Une définition, des points de repères, des conseils concrets et des pistes pour aller plus loin en cas de besoin : toutes les facettes de la vie des ados sont abordées de manière simple et accessible.

Le dico des ados

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1523