Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Enfants

Première colonie de vacances : mon enfant est-il prêt ?

L’an passé, environ 1 million et demi d’enfants et ados sont partis en colo ou en séjour linguistique. Cette année, vous inscririez bien votre «grand» dans cette colo des Apprentis fermiers, mais n’est-il pas trop jeune ? Ce séjour est-il adapté ? Le tour de vos questions avec Dana Castro, psychologue*, et Frédéric Dauvé, formateur Bafa à l’UFCV**.

 

Comment savoir si mon enfant est prêt à partir ?

Le matin en arrivant à l’école, peut-il se séparer facilement, sans crise ? Joue-t-il avec des petits copains plutôt que seul dans son coin ? Apprécie-t-il de dormir chez ses grands-parents ? Est-il à l’aise dans les anniversaires ?  « Si tout semble affirmatif, alors oui, rassure Dana Castro, psychologue, il est prêt à vivre cette riche expérience. Suffisamment autonome, notamment sur le plan psychologique, votre enfant saura s’adapter aux situations nouvelles. Mais attention, à la condition que vous aussi, parents, vous vous sentiez prêts ! Il faut pouvoir l’encourager, lui faire confiance ainsi qu’aux éducateurs. C’est un acte éducatif de le laisser cinq jours sans vous. » Si vous ne le vivez pas dans cette optique, mieux vaut reculer l’expérience d’un an ou deux ans. Il n’y a aucune urgence à mettre votre enfant si petit en colonie.

A savoir : ce qu’on appelle « les colos » ou « séjours éducatifs » (sportifs, multiactivités, itinérants…) sont ouverts aux enfants à partir de 4 ans. Pour accueillir des enfants aussi jeunes, tout est adapté : les animateurs sont sélectionnés, les activités aussi. A cet âge-là, la durée de séjour recommandée est de 5 à 7 nuits sur place. Cela permet de voir si l’enfant pourra, ensuite, partir pour des séjours plus longs.

Doit-il choisir sa colonie avec moi ?  

«Un petit ne sait pas visualiser, se représenter les activités, répond Dana Castro. … Vous connaissez votre enfant mieux que personne. Vous savez par exemple, s’il se passionne pour les animaux. » Nombreux sont les organismes qui pour cette tranche d’âge proposent de s’occuper des animaux de la ferme ou de poneys. A moins que vous préfériez pour lui « un séjour autour du potager ». En plus votre petit naturaliste adore creuser et patouiller… Plus grand, vers 6-7 ans, vous pouvez choisir un séjour thématique comme « Chevaliers et princesses », où il va jouer, bricoler, se déguiser ou encore « Coquillages et crustacés » pour prendre le grand air. Plus grand encore, vous pourrez discuter avec lui du type de séjour qu’il souhaite faire.

Comment trouver la bonne colo ?

Par le bouche-à-oreille ! Votre voisine a pu y envoyer l’année dernière son enfant qui est revenu enchanté. Si le directeur est le même, il y a de fortes chances que la colonie soit dans la même ligne. Votre mairie ou votre comité d’entreprise travaillent peut-être aussi régulièrement avec certains organismes. Inutile de l’envoyer à 500 kilomètres, mieux vaut rester dans votre secteur… 5 jours suffisent, 10 maxi s’il est déjà parti. N’hésitez pas à contacter l’organisme et à poser vos questions au directeur. Combien y a-t-il d’animateurs ?  1 pour 6 enfants ? Parfait ! La norme en exige 1 pour 8. Les chambres accueillent 6 lits ?  «Pour les petits, comptez 4 maximum, estime Frédéric Dauvé, formateur au Bafa, avant d’ajouter : « Ce qui fait la différence, ce n’est pas la surenchère d’activités mais la qualité de l’encadrement de l’équipe et son projet pédagogique. Comment s’occupe-t-on des enfants ? Dans nos cours de Bafa, on insiste sur les rythmes des petits, leurs besoins. On ne part pas sur des grands jeux de 45 minutes quand ils ne peuvent se concentrer que 20 minutes ! On apprend à être clair dans les consignes, à s’exprimer avec des couleurs plutôt que des lettres. Pour l’hygiène, on organise des petits jeux rigolos pour se brosser les dents par exemple… A cet âge il n’y a pas, comme pour les plus grands, d’obligation de séparer les sexes dans la chambre. Il faut respecter l’intimité de chaque enfant mais que les puissent communiquer, les tout-petits peuvent avoir peur la nuit ! » Certaines associations comme l’UFCV ont une charte… Pour vous rassurer, sachez que les accidents sont très rares.

*Dana Castro, psychologue clinicienne, vient de publier Petit silence et Petit mensonge, le jardin secret de l’enfant. Elle est également auteur de Ça va pas fort à la maison, aux éd. Albin Michel.
** Union française des centres de vacances et de loisirs, www.ufcv.fr
 

Page suivante : comment faire pour que tout se passe bien ?

 

Le 14 avril 2014
Agnès Barboux
Photo : Diego Cervo-Thinkstock

Ne manquez pas sur France Info

Retrouvez l'interview d'Odile Amblard

 

sur France Info en direct ou en podcast

 

sur www.franceinfo.fr

 

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1520