Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Les tout-petits sont-ils sensibles aux saisons ?

Notre mode de vie ne nous permet pas de vivre au rythme des saisons ! C'est ainsi, et la plupart des adultes s'en accommodent. Pour les bébés, cela se révèle bien plus difficile et fatigant. Le pédiatre Maurice Titran nous explique pourquoi.

 

L'habit fait le thermomètre

Durant les premiers mois de sa vie, c'est l'habillement du bébé qui le renseigne sur le temps qu'il fait. S'il fait chaud, le bébé a les bras et les jambes libres, il peut gigoter. S'il fait froid, il est plutôt emmailloté, et moins libre de bouger. Selon l'habillement, sa motricité ne s'exprime pas de la même manière, et donc la représentation qu'il se fait du monde n'est pas la même.

Attention au chaud et froid

Le corps s'accoutume mal aux changements de température entre l'intérieur et l'extérieur. Aujourd'hui, toutes les pièces des maisons étant chauffées, les bronches des enfants sont habituées à respirer de manière constante un air à 20 °C environ. Sortir, et respirer tout à coup un air à 3 °C, provoque une réactivité des bronches. Celles-ci sécrètent alors un mucus pouvant entraîner de petites bronchites.

Les bébés suivent le rythme du soleil

Au fil des saisons, le rythme biologique des enfants suit naturellement le rythme de la lumière. Quand la saison dit de s'endormir, quand les plantes et les animaux s'assoupissent, l'activité des bébés ralentit aussi. Garder toute l'année le même rythme dans l'organisation des journées, c'est imposer aux enfants une grande fatigue, car ils n'ont pas le même seuil de tolérance que les adultes.

Les bienfaits de la lumière sur l'humeur

La lumière a des effets sur les cycles hormonaux, et par là, des influences sur le moral. Ainsi, certaines personnes plus sensibles dépriment en hiver. Les mettre sous la lumière leur redonne du courage.

Leur saison préférée : celle de leur mère

Le moral d'une maman joue aussi sur le moral de son bébé. Dans le Nord, on aime le ciel gris. Pas pour le temps en soi, mais pour le ressenti qu'on en a. Et pour la convivialité qu'il évoque, à l'intérieur des maisons. C'est pourquoi un bébé peut aimer le ciel gris, parce qu'il aime sa maman qui aime la pluie ! On a toujours une certaine nostalgie de ce qui rappelle la tendresse et l'amour…

 

Le 4 novembre 2008 Maurice Titran - Propos recueillis par Marie-Hélène Gros - Pour le magazine Popi

Ses petits bonheurs… pour sentir la pluie et le vent

Jouer à être le vent qui souffle, souffle… sur les cheveux, les plumes, les petits papiers, les bulles de savon, les petits moulins…

Mouiller son doigt et sentir le vent qui le sèche.

• Quand il pleut, goûter la pluie en essayant d'en attraper des gouttes avec sa langue.

A propos de Maurice Titran

Le docteur Maurice Titran a été directeur du CAMSP (Centre d'action médico-sociale précoce) de Roubaix.

Pour en savoir plus sur son travail auprès des familles, nous vous recommandons la lecture de ces ouvrages :

- Un pédiatre au charbon, co-écrit par Maurice Titran et Florence Quille, éd. Buchet-Chastel, 15 € ;

- Vies de famille, une lutte contre l'exclusion, co-écrit par Maurice Titran et Thérèse Potekov, éd. Gallimard, 16 € ;

- Maurice Titran, pédiatre : un rebelle chez les bébés de Murielle Szac, éd. de l'Atelier, 10,67 €.

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

146