Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Adolescents

Ma fille fume, est-ce trop tard pour intervenir ?

Cette mauvaise habitude s’est installée dans sa vie malgré vous. Vous lui faisiez confiance et vous pensiez que ne rien dire éviterait les conflits. C’est vrai qu’il y avait déjà tant de choses à gérer à la maison et au travail… A présent, elle fume et vous aimeriez savoir s’il est encore temps d’agir ?

 

 

Les ados n’ont pas une perception très fiable de l’avenir. Pour eux, à 30 ans, on est vieux, c’est vous dire, alors ils pensent pouvoir braver le temps et tous les dangers : leur corps est invincible ! Ils recherchent aussi des sensations fortes pour se sentir en vie. Ils ne savent pas toujours non plus comment calmer leurs angoisses. Cette addiction au tabac ne doit pas être prise à la légère. Pour tenter de la combattre, vous aurez besoin d’énergie.

 

N’abordez pas le sujet de front

Posez-lui des questions sur le plaisir qu’elle éprouve à fumer. En quoi est-ce important pour elle de fumer ? Ecoutez bien sa réponse. Il peut s’agir du simple plaisir de l’instant… Connaît-elle d’autres plaisirs à effet rapide mais moins nocifs ? Par exemple, déguster un macaron… boire un chocolat…
“Ah oui ? Et je vais prendre 3 kilos, pas question !!”  Et vous répondrez :“Tiens, je suis heureux que tu te préoccupes de ton corps ! Tu sais qu’à l’intérieur c’est aussi précieux qu’à l’extérieur ? Tes poumons, tes dents, ta jolie peau, tes ongles… tout cela s’abîme à cause du tabac…” Jouez sur le côté esthétique, c’est quelque chose qui lui, parlera.

Valorisez sa personnalité

Il se peut aussi qu’elle veuille faire comme les autres… Un petit manque de confiance en soi ? Valorisez ses choix ou aidez-la à choisir justement : le nouveau mobilier de sa chambre, le style de vêtements qu’elle porte, sa coupe de cheveux… Plus elle se singularise, moins elle copiera les autres. Et elle pourra ainsi utiliser son argent de poche à autre chose.

N’hésitez pas à passer pour un rabat-joie

Faites un petit tour du côté des maladies et de leurs effets par exemple. Citez des statistiques prises dans son magazine préféré, laissez traîner des photos, découpez des articles, revenez sur le sujet en insistant bien sur son côté effrayant et dangereux. Faites-le régulièrement, mais pas trop souvent. Alors, prendre une cigarette sera tellement associé à l’idée de sermon qu’elle trouvera autre chose pour avoir la paix. C’est ainsi que se fabriquent de nouvelles habitudes, par réflexe conditionné, comme dans l’expérience avec le chien de Pavlov.

N’abandonnez pas

Elle va résister et vous donner des tonnes d’arguments… qu’à cela ne tienne : cherchez des parades. La science tout d’abord : le mécanisme d’addiction, comment ça marche ? Expliquez-lui bien qu’elle se fait du mal et qu’on croit toujours être plus fort avant de réaliser qu’on est « addict ». Puis les défis : “Serais-tu capable, toi qui te dis “libre”, de ne pas fumer toute une journée ?” Faites-lui aussi tester des patchs, des pastilles, des chewing-gums et même l’hypnose qui donne de bons résultats. Tentez l’humour, les parodies comme dans le sketch de Gad Elmaleh !

Votre détermination à vous occuper d’elle va probablement la toucher tout de même et lui monter que c’est important, puisque vous déployez beaucoup d’énergie pour lutter contre le tabac et protéger sa santé.

 

Le 11 février 2014
Anne Stepourenko, coach en relations familiales
Photo : Saša Prudkov-Thinkstock

Pour aller plus loin

Le site info-tabac.service.fr (http://www.tabac-info-service.fr/J-aide-un-proche) vous donnera de nouveaux arguments.

→  info-tabac.service.fr

Vous pouvez aussi laisser traîner dans votre salon une brochure éditée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

Télécharger la fiche

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1456