Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Internet

Mon ado passe trop de temps sur Facebook

Facebook, Twitter, les réseaux sociaux s’immiscent dans votre cellule familiale ! C’est bien simple, votre ado y passe des heures et des heures. Ce n’était déjà pas facile jusque-là de garder discrètement un œil sur ses fréquentations, et vous voilà maintenant aux prises avec une foule d’amis immatériels et d’avatars ! Que faire ?

 

 

Vous avez raison de vous interroger avant de réagir car les réseaux sociaux ne sont pas forcément «mauvais». Ils peuvent aider votre ado à dépasser sa timidité, le mettre en relation avec d’autres jeunes qu’il n’aurait jamais rencontrés, cultiver ainsi une passion, parfois même en anglais alors qu’il dit détester cette langue ! D’un autre côté, c’est vrai, s’il y passe trop de temps, ou s’il y passe une partie de ses nuits, il aura du mal à travailler sérieusement… Et puis, il ne faudrait pas non plus qu’il délaisse les «vraies relations» avec les filles et les garçons de son collège sous prétexte qu’il a un réseau d’amis via Facebook ou internet.

Informez-vous

Comme le rappelle Jean-Pierre Quignaux dans son livre «Internet, nos enfants et nous», être parent aujourd’hui, c’est aussi apprendre «à nager dans la marée numérique». Il n’est pas possible si l’on veut continuer à dialoguer avec son enfant et garder l’œil sur lui, d’ignorer le nouveau monde numérique.

 

Visitez des sites d’accompagnement pour les parents d’ados comme celui-ci reconnu par le ministère de l’Education nationale pour son efficacité :
www.xooloo.org

Consultez aussi le site Internet Sans Crainte Vous y trouverez les réponses à vos questions de parent inquiet : Est-il dangereux de passer tout son temps sur un réseau ? Quelles rencontres votre ado peut-il faire ?
www.internetsanscrainte.fr

Demandez-lui de vous y initier

Souvent, les ados sont au fait des dernières astuces informatiques : demandez-lui son aide… pour créer votre page FB, votre compte Pinterest ou Google +. Une manière indirecte de l’occuper autrement sur les réseaux, de comprendre ce qu’il y fait ! Et de lui rappeler des règles de conduite simples : sur internet comme dans la vie, on ne parle pas de tout à n’importe qui (pas d’infos confidentielles, on ne donne pas son numéro de téléphone ou son adresse, etc), on ne dit pas n’importe quoi (Facebook est une vraie place publique), on respecte l’image des autres… et on soigne aussi la sienne. «Tu as entendu parler de cet étudiant qui n’a pas eu un job car son futur patron a trouvé des photos de lui pas du tout à son avantage sur Facebook ?». Oui, on lui rappelle que Facebook a une mémoire d’éléphant et garde tout…

Ecoutez votre bon sens

«Il n’existe aucune différence entre ce qui peut se passer dans la vie courante et sur internet», rappelle encore Jean-Pierre Quignaux. Que vous suggère votre bon sens ? Une heure de tchat, oui… une journée, non ! Vous sentez que c’est juste, alors n’hésitez pas à imposer votre décision.
Quitte à passer pour une “boloss” ou une “relou”, intervenez : «Non, 3 heures, c’est trop ! Je m’inquiète pour ton équilibre et ta santé». Passer un contrat avec lui sur l’utilisation de ses temps de vie (sport, sorties, travail, ordinateur). Et s’il est encore temps, éviter qu’il ait un ordinateur dans sa chambre au moins jusqu’au lycée.

Fréquentez les réseaux vous aussi

Vous voulez dissuader votre ado de fréquenter trop assidûment les réseaux ? Entrez-y vous-même : «Hé hé, je veux devenir ton amie FB moi aussi !!» Cette réaction a toutefois ses limites : si elle est assez efficace pour jeter un œil sur les relations des plus jeunes, elle devient vite inutile car en grandissant les ados quittent FB pour utiliser d’autres réseaux (Twitter) ou des modes de communication non pratiqués par leurs parents.

 

Le 19 février 2014
Anne Stepourenko, coach en relations familiales
Photo : Dear Rabbit Photography-Thinkstock

Pour en savoir plus

Internet, nos enfants et nous ! de Jean-Pierre Quignaux (Les Petits Guides J’aime Lire, Bayard Jeunesse 2008). Un guide facile et agréable à lire, disponible en bibliothèque (ou sur internet) : l’auteur y souligne sur le Net comme dans la vie, nos enfants ont besoin d’être accompagnés.
Où le trouver ?



Guide de l’ado à l’usage des parents du Dr Stéphane Clerget (Calmann-Lévy 2008). Des pistes pour les parents qui sont surpris par les transformations de leur enfant adolescent. Avec des conseils pratiques pour mieux gérer certaines situations : en famille, au collège ou au lycée, avec ses amis ou petites amies.
Où le trouver ?

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1444