Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Parents

Faut-il craindre les conflits parents - enfants ?

Beaucoup de parents redoutent les conflits avec leurs enfants lorsqu'il s'agit de faire preuve d'autorité. Mais, pour la psychanalyste Claude Halmos, il faut absolument leur apprendre qu'il existe des règles à respecter et que c'est votre rôle à vous, parents, de les lui transmettre !

 

Pourquoi les parents ont-ils peur d'exercer leur autorité ?

Selon un sondage Ifop réalisé pour l'édition 2008 de Kidexpo, près d'un parent sur quatre redoute le conflit direct avec son enfant, lorsqu'il s'agit de faire preuve d'autorité. Une crainte qui a été multipliée par trois en dix ans ! Mais que cache cette appréhension ? La peur de ne plus être aimés de notre chère et tendre progéniture ? Celle d'atteindre un point de rupture irréversible, notamment face à nos adolescents butés, ou encore est-ce la culpabilité qui nous ronge et nous fait perdre nos moyens ?

Les interdits permettent de grandir

"Les parents n'ont jamais autant été privés de repères qu'aujourd'hui, alors que l'on trouve des psys partout et que l'on délivre des conseils éducatifs à tout bout de champ ! regrette la psychanalyste Claude Halmos. Or la question de l'autorité n'a rien d'idéologique. C'est une condition nécessaire pour faire passer l'enfant de la sauvagerie normale qui l'habite dans sa petite enfance à l'état d'être civilisé". Notre premier devoir de parent est donc d'imposer à notre enfant d'accepter les interdits et cela passe inévitablement par notre opposition à ses désirs. "Et s'il vous dit qu'il ne vous aime plus, tant pis, s'exclame avec humour Claude Halmos, répondez-lui que vous y survivrez !"

Des règles valables pour tous

Peu à peu, il va comprendre, et intégrer les limites. "Pour un petit enfant, surmonter ses pulsions demande un effort colossal dans un premier temps. Mais l'important est de garder le cap, de lui expliquer pourquoi il doit respecter les règles et de lui montrer le bénéfice qu'il va en tirer", poursuit Claude Halmos. Il s'agit tout simplement d'illustrer très concrètement les principes élémentaires de la vie en collectivité : "Si tu ne tapes pas, on ne te tapera pas, si tu prêtes, on te prêtera…" Il est surtout indispensable de montrer à l'enfant que les règles sont les mêmes pour tous, y compris pour nous, adultes. Au bureau, nous ne tapons pas nos collègues, alors au nom de quoi taperaient-ils ses camarades ?

 

Le 10 novembre 2008 Laure Dumont

A propos de Claude Halmos

Claude Halmos a écrit L'autorité expliquée aux parents, aux éditions du Nil, 18 €

Vos commentaires

A vecteur d'échange

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

12/11/2008 - ,

La relat. avec nos enfants est un nuage d'amour qui cache svt des sujets diff. aborder. Je conseille 1 livre ."Les Onze Lettres de Mon Père" (P. Gourdin - Ed. de l'Officine) raconte l'histoire d'1 ado qui grandit sans son père, mais qui avant de disparaître lui a laissé 11 lettres pour ses anniv. de 10 à 20 ans. Il grandit et reçoit chq année 1lettre. Utiliser ce livre pour en faire un support du dialogue avec ses enfants! Les ados adorent et on peut aborder des sujets sérieux.

Masquer

conflit parents-enfants

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

28/10/2011 - ,

Je suis en conflit régulier avec ma fille de 8 ans et demi. On me dit dans mon ...

Voir la suite

Re: conflit parents-enfants

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

09/11/2011 - ,

Bonjour Françoise76, C'est effectivement compliqué d'avoir le sentiment d'êt ...

Voir la suite

Mon enfant est bordélique ! Appel à témoins NRJ12

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

02/04/2012 - ,

Dans le cadre d’un reportage TV nous sommes à la recherche de témoignages : ...

Voir la suite

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

144