Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Comment bébé s’éveille au langage

A peine né, votre bébé communique déjà avec vous. Mais comment la parole va-t-elle se mettre en place ? Est-ce utile de lui parler dès la naissance ? Marie-Christine Laznik, psychanalyste, répond à nos questions.Que sait-on de la communication des nouveau-nés aujourd’hui ?

 

 

Comment un bébé s'éveille-t-il au langage ?

  • Marie-Christine Laznik : Lorsqu’il naît, un bébé qui se porte bien a envie de communiquer dès ses premières minutes. Il est préparé à cela et très intéressé par l’attention qu’il va susciter chez l’autre. Si, à la naissance, une mère propose un jeu d’imitation à son nouveau-né, il est ravi. Exemple : elle lui tend le petit doigt, il fait de même. Il ne s’agit pas seulement d’une imitation, car si la maman cesse, il se manifeste pour la « provoquer » afin qu’elle continue. En psychanalyse, nous parlons de « pulsion invoquante », il s’agit d’une manière de dire à l’autre : « Allez, continue de me parler. »
  • Les mamans se rendent compte très tôt que leur enfant communique. Si elle le porte en lui parlant puis qu’elle s’adresse à une tierce personne, le tout-petit va produire des sons en la regardant pour qu’elle revienne vers lui. Spontanément, sa maman lui dira : « Oh pardon, j’étais en train de parler avec toi. »

Ce langage particulier avec lequel on s’adresse à son enfant a un nom, le « mamanais ». En quoi consiste-t-il ?

  • M.-C. L. : Le « mamanais » est la langue que toutes les mères du monde emploient pour parler à leur bébé. Les nouveau-nés y répondent vocalement dès 5 semaines et c’est très important car cela structure leur psychisme. La maman va s’adresser à son enfant avec une voix plus haute que d’habitude, entre la surprise et l’émerveillement, et produire des montées et des descentes de façon naturelle. La mère répète les mots, augmente les diphtongues : « Oh ouiiiiii », espace ses phrases, en rythme avec la réponse de son tout-petit. C’est dans ces espaces que le bébé intervient et fait des « heuuu ». Plus le bébé répond, plus sa maman lui parle. On l’appelle « mamanais », mais il est plus juste de dire « parentais », car les pères et les personnes qui s’occupent du bébé parlent aussi ce langage.

Tous les bébés sont-ils capables de communiquer avec leur entourage ?

  • M.-C. L. : Si on lui parle, un bébé en parfaite santé répondra aux sollicitations. Entre 4 et 12 semaines, un nouveau-né adore gazouiller avec un adulte si celui-ci lui répond. On appelle cela les « tours de paroles », ou « protoconversations ».

Que faire si on a l’impression que son enfant ne communique pas ?

  • M.-C. L. : Si un tout-petit ne se manifeste pas, cela doit inquiéter les parents. Face à ce problème, il peut arriver qu’une mère, sans s’en rendre compte, cesse de communiquer avec son bébé de peur de ne pas avoir de réponse en retour et d’être déçue. La relation mère-enfant est alors désorganisée et les conséquences peuvent être terribles. La maman va culpabiliser en voyant que son amour maternel a du mal à s’installer. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à consulter, car il n’y a rien de plus fragile qu’une mère. Encore faut-il qu’on l’écoute. Il arrive malheureusement parfois qu’on lui réponde : « Mais vous êtes trop anxieuse, détendez-vous ! » Et pourtant, c’est elle qui a raison, elle sent que quelque chose ne va pas. Dans de rares cas, ce refus de communication peut indiquer un danger d’autisme. Il faut donc consulter.

Certains enfants parlent plus tôt que d’autres, comment s’explique cette différence ?

  • M.-C. L. : Il y a, en effet, des bébés qui parlent très tôt. Dès 1 an, ils ont déjà quelques petits mots à leur disposition. D’autres s’y mettront dans l’année qui suit. Chaque enfant est unique, il ne faut pas les mettre en compétition, surtout dans une fratrie. Mais à 2 ans, les enfants aiment s’exprimer verbalement. Dans les familles bilingues, c’est à cet âge que le retard dû à l’apprentissage de deux langues s’estompe et que l’on assiste, émerveillé, à l’explosion langagière. Si elle n’a pas lieu, il faut consulter. Inutile d’attendre que la maternelle l’exige l’année d’après. Tout est tellement plus facile à rétablir quand on s’y prend tôt !

 

Le 26 mai 2014
Propos recueillis par Stéphanie Letellier
© Enfant Magazine
Photo : Shelly Perry-Thinkstock

Notre spécialiste, Marie-Christine Laznik

Marie-Christine Laznik, psychanalyste, est l'auteur de Langage et communication chez le nourrisson, dans La Naissance, histoire, cultures et pratiques d’aujourd’hui, sous la direction de R. Frydman et M. Szejer, éd. Albin Michel.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1434