Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Ma fille devient trop pudique

Depuis peu, votre fille ne supporte plus de se montrer dévêtue et s’enferme à double tour dans la salle de bains. Les baisers et les câlins semblent la gêner… Les explications et les conseils de notre spécialiste, Philippe Hofman, psychologue clinicien.

 

Elle amorce un grand tournant

A partir de 9 ans, avant même les premiers signes physiques de la puberté, l’enfant commence à se comporter autrement. Il pressent les signes annonciateurs de l’adolescence, période durant laquelle il se prépare à entrer dans le monde des grands. Son besoin d’intimité marque le début de ces changements.

Ce qu’il faut faire. Ne la brusquez pas ! Même si votre princesse a toujours l’air d’un bébé, elle doit aussi fixer les limites de sa sphère intime. Respectez sa pudeur et ne cherchez pas à la convaincre que son attitude est quelque peu excessive.

Ce qu’il faut lui dire. « Je comprends que tu n’aies plus envie que je t’embrasse en public comme quand tu étais un bébé. Les moments de tendresse ne se partagent pas avec tout le monde. »

Elle réalise son pouvoir de séduction

Vers 10-11 ans, la fillette sort de la période de latence œdipienne et prend conscience de son potentiel sexuel. C’est nouveau et cela l’inquiète. C’est pourquoi ses réactions peuvent être exacerbées. Sa pudeur est un rempart contre un éventuel danger d’intrusion. Rien d’anormal à ce qu’elle s’enferme dans la salle de bains ou refuse de s’asseoir sur les genoux de son père.

Ce qu’il faut faire. Respectez les barrières qu’elle met. Pour la rassurer, installez éventuellement un verrou dans la salle de bains. Demandez à son père de ne pas se braquer. Il doit accepter le changement.

Ce qu’il faut lui dire. « Tu as entièrement raison, ton corps t’appartient. C’est à toi de choisir à qui tu veux le montrer. Papa n’a pas encore compris que tu devenais une jeune fille. Je vais lui expliquer. »

Elle ne supporte plus qu’on la touche

Parfois la pudeur vire à la pudibonderie. L’enfant ne tolère aucun contact, voire semble dégoûtée à l’idée d’être effleurée. Cela est peut-être le signe qu’elle a vécu, psychiquement ou physiquement, quelque chose de traumatique : un grand qui lui a touché les fesses dans la cour de l’école, son frère qui l’a observée dans la salle de bains…

Ce qu’il faut faire. Rassurez-la. Dites-lui qu’elle peut vous en parler car vous êtes là pour la protéger. Si elle bloque vraiment, n’hésitez pas à l’emmener consulter un spécialiste pour l’aider à se libérer du secret qui l’oppresse.

Ce qu’il faut lui dire. « Tu n’as pas à avoir honte. Cela te fait plus de mal de garder ce secret pour toi. Raconte-moi ce qui s’est passé, je vais t’aider. »

 

Le 30 décembre 2013
Frédérique Odasso
© Enfant Magazine
Photo : Maria Pavlova-Thinkstock

Paroles de papa

« L’an dernier, Zoé a commencé à vouloir s’enfermer dans la salle de bains. Elle ne venait plus se jeter dans mes bras et s’est mise à refuser que je la prenne sur mes genoux ! J’ai eu du mal à l’accepter. Heureusement, ma femme m’a expliqué qu’en grandissant elle prenait conscience qu’elle était une personne sexuée. D’où son besoin de mettre des distances, surtout avec les personnes du sexe opposé ! C’était le signe qu’elle avait assimilé ce que nous lui avions transmis : que son corps lui appartient et que personne n’a le droit de la forcer à faire quoi que ce soit contre sa volonté ! »
Fabrice, papa de Zoé, 10 ans.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1400