Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Je ne reconnais plus mon enfant depuis qu'il est ado

Devenir secret, raconter le moins possible ses journées, fermer la porte de sa chambre pour téléphoner, abandonner son compte Facebook pour passer sur Twitter… autant de manières pour un ado de commencer à se séparer d’avec ses parents. Les explications et les conseils de la pédopsychiatre Marie-Rose Moro.

 

 

Avoir l’impression que notre ado nous échappe ne devrait pas nous inquiéter ! Il faut non seulement l’accepter, mais se persuader qu’il finira par nous échapper, c’est dans la logique de la vie !

Sa chambre… son espace

« La chambre d’un ado témoigne bien de ce processus de séparation : d’un côté de la porte, il y a les espaces collectifs de la maison qui appartiennent à tout le monde, de l’autre son espace personnel qui est le sien et que sa chambre matérialise. C’est pour cela que les ados aiment tant personnaliser leur chambre, choisir leur déco, afficher leurs posters, etc. Ils se font un espace à eux, c’est-à-dire un espace qui leur ressemble, où ils peuvent être actifs, exprimer leur créativité et leur personnalité.

Des parents présents… pas inquisiteurs

A nous, parents, d’être capables de rester présents, sans devenir inquisiteurs. Bref de trouver la bonne distance. Je me souviens d’une maman, très inquiète du changement de comportement de sa fille qui ne racontait rien de sa vie, refusait toute question de ses parents, faisait souvent la tête et semblait à fleur de peau tout le temps. Très inquiète donc, n’obtenant pas de réponse rassurante, la maman avait fini par fouiller la chambre de sa fille pour savoir si celle-ci ne cachait pas quelque chose d’important qui aurait expliqué en quelque sorte son attitude.

 

Et elle n’avait rien trouvé ! Du coup elle s’était sentie rassurée et il n’y avait plus de problème ! Nous voyons bien que tout cela appartient à la mère : elle s’est inquiétée et rassurée toute seule, pendant que l’ado continuait sa vie, égale à elle-même ! La séparation nous angoisse terriblement, nous parents. Plus intensément aujourd’hui que nous n’avons pas beaucoup d’enfants et que nous les avons fortement idéalisés. Fouiller, enquêter, chercher des pistes dans leur vie, cela ne me semble pas du tout nécessaire pour nos adolescents, mais nous sommes parfois amenés à le faire pour calmer nos propres angoisses…

Dire les règles, c’est le protéger

A l’inverse, il peut arriver que nous tombions sur le journal intime de notre fille ou sur des messages personnels reçus par notre fils. Il peut être tentant, surtout s’il nous semble que notre ado les a laissés traîner volontairement, d’y jeter un œil. La situation est difficile à manier, je dirais pourtant que chacun a droit au respect de son intimité, de ses secrets et qu’il s’agit aussi de l’un des apprentissages de l’adolescence.

 

Plutôt que chercher à savoir si notre fille a déjà pris une cuite ou fumé du hasch en jetant un œil dans sa chambre, notre rôle est de dire les règles pour la protéger, et de les rappeler à un moment tranquille – pas sous le coup d’une angoisse, ou après une dispute – avec bienveillance et fermeté. »

 

Le 10 décembre 2013
Propos recueillis par Odile Amblard
Photo : Fuse-Thinkstock

Notre spécialiste, Marie Rose Moro

Marie Rose Moro dirige actuellement la Maison des adolescents, Maison de Solen à Paris.

Elle est notamment l’auteur du livre « Les ados expliqués à leurs parents », aux éditions Bayard.

 

Cliquez ici pour vous procurer ce livre

Le dico des ados

De A comme Acné à T comme Tatouage, en passant par Cannabis, Harcèlement ou Sexualité… découvrez le  dico pratique  de l’adolescence.

Une définition, des points de repères, des conseils concrets et des pistes pour aller plus loin en cas de besoin : toutes les facettes de la vie des ados sont abordées de manière simple et accessible.

Le dico des ados

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1386