Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Égalité filles-garçons : à l’école aussi !

Pour construire l’égalité entre les filles et les garçons, dès la maternelle, le gouvernement a engagé le programme “ABCD de l’Égalité”. Entretien du magazine Toboggan avec Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement.

 

Quels sont les grands axes du programme pédagogique “ABCD de l’égalité” ?

Najat Vallaud-Belkacem : Appelé “ABCD de l'Égalité”, il a commencé à être mis en place à la rentrée 2013. L'idée est d'expérimenter l'apprentissage de l'égalité dès le plus jeune âge dans dix académies, puis de le généraliser.

Les filles et les garçons doivent se voir ouvrir le même horizon et les mêmes opportunités, sans être conditionnés les uns et les autres par le sexe auquel ils appartiennent.

Tout dans la société – et même si c'est fait sans aucune malveillance – a tendance à pousser les petites filles à valoriser ce que l'on pense être les stigmates des filles, comme la douceur ou la discipline, tandis que sont survalorisées ce que l'on pense être les caractéristiques des garçons, comme l'audace ou le courage.

On les entraîne ainsi à développer un imaginaire différent et des perspectives inégalitaires. L'école doit être là pour contrecarrer ces stéréotypes et véhiculer des valeurs d'égalité.

Comment lutter contre le sexisme à l’école ?

N. V.-B. : D'abord, en s'adaptant à chaque âge. On ne parle évidemment pas de la même façon à des enfants de 4 ou 7 ans.

Au plus jeune âge, l'idée est de passer par un apprentissage très ludique qui consiste, par exemple, à les interroger sur le type de jeux qu'ils préfèrent ou la façon dont ils appréhendent l'espace public.

Dans la cour d'école, les petites filles sont souvent cantonnées dans un coin, alors que les petits garçons se saisissent aisément de l'espace de récréation.

Nous aimerions, notamment à travers la pratique du sport, que tous soient aussi à l'aise avec leur corps et dans leur positionnement social. L'égalité entre hommes et femmes ne porte préjudice à personne : c'est un bénéfice collectif.

Faut-il faire évoluer les mentalités à la maison aussi ?

N. V.-B. : Une expérience récente a mené certains parents à se rendre compte par eux-mêmes qu'ils ne réservaient pas toujours le même traitement à leurs enfants, notamment lorsqu'ils en avaient plusieurs, filles et garçons.

Or, pour réussir l'apprentissage de l'égalité, il faut absolument associer les familles. C'est avec elles et en leur permettant ensuite de changer leurs comportements que les structures inégalitaires inconscientes évolueront. 

 

Le 27 septembre 2013 Propos recueillis par Mathilde Annaud et Bénédicte Boucays pour le magazine Toboggan. Photo D.R.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

En savoir plus sur le programme pédagogique “ABCD de l’égalité”

Le programme pédagogique “ABCD de l’égalité” à destination des plus jeunes élèves et de leurs enseignants a deux objectifs :

 

aider les enseignants de primaire à prendre conscience de la force des préjugés et stéréotypes sexistes, y compris dans leurs propres attitudes, savoir repérer et analyser des situations scolaires productrices d’inégalités entre les filles et les garçons et en tenir compte dans leurs pratiques pédagogiques ;

 

sensibiliser les élèves à l’égalité entre filles et garçons et expliquer aux enseignants comment les stéréotypes se construisent chez les enfants, afin de permettre l’orientation et la réussite scolaire de tous les élèves dans les différentes filières.

 

En pratique, l’ABCD de l’égalité consiste en un ensemble d’outils pédagogiques destinés aux enseignants. Il s’agit notamment de :

 

→ fiches illustrées, rattachées à différentes matières du programme de primaire (littérature pour la jeunesse, histoire des arts, etc.), utilisables dans le cadre d’une séquence d’enseignement ;

 

grilles d’observation des relations entre les élèves dans la classe et dans la cour de récréation.

 

L’expérimentation, lancée dans dix académies (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse) est menée en deux temps :

→ formation des personnels d’encadrement (inspecteurs de l’éducation nationale et conseillers pédagogiques de circonscription) et des professeurs, de septembre à novembre 2013 ;

 

→ mise en œuvre dans les 275 écoles élémentaires et maternelles et près de 700 classes participantes, de novembre 2013 à février 2014.
 

 

Voir le dossier “Égalité des filles et des garçons” sur le site education.gouv.fr et consulter le portail du gouvernement sur les “Filles et garçons à l'école de l'égalité”.

 

Milan s’engage pour l’égalité filles-garçons

Milan s'engage pour l'égalité filles-garçons
 

À l'occasion de la Journée internationale des filles, le 11 octobre, l'éditeur de presse jeunesse Milan a mis à la une de tous ses magazines d’octobre 2013 son engagement de toujours pour l'égalité filles-garçons :

 

“Les filles ont-elles peur des sciences ?” dans le magazine Géo ado ;
“Filles ou garçons : tous pareils et tous différents !” dans le magazine Wakou ;
“Penses-tu que tu as les mêmes droits que les garçons ?” et “Les femmes à la conquête des étoiles” dans le magazine Julie ;
“Garçons et filles, tous égaux devant les jouets ?” dans le cahier parents du magazine Picoti ;
7 Pages d’activités et de jeux dans le magazine Toboggan : L’essuie-glace a été inventé par un homme, vrai ou faux ? Une femme a déjà traversé l’atlantique à la rame, vrai ou faux ? ;
“Garçons et filles, tous égaux : stop aux clichés” dans le magazine Manon.

 

 

Lisez sur le site de Milan-presse.com les extraits de ces magazines qui a travers des reportages, des interviews, des histoires, des jeux… sensibiliseront en octobre 2013 plus de six millions de jeunes lecteurs à l'égalité filles-garçons.

 

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1364