Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Ecole primaire

Lecture et écriture : que peuvent apporter les outils numériques aux élèves ?

S’il ne rythme pas encore le quotidien des élèves, le numérique est actuellement un enjeu fort pour l’Education nationale. Pilotées par des académies ou des enseignants innovants, des expérimentations montrent des perspectives intéressantes pour la lecture et l’écriture. Petit aperçu de ces nouvelles pratiques.

 

Apprendre à écrire et à communiquer

Tout est parti d'une réflexion sur les réseaux sociaux menée au sein de l'école. Comment apprendre aux élèves à adopter une attitude responsable lorsqu'ils communiquent en ligne ? Une question qui se pose de plus en plus aux enseignants et qui recoupe les objectifs du brevet informatique et internet, le B2i.

Avec sa classe de CM1, François Jourdain a ainsi choisi d'ouvrir un compte sur Twitter. “Très vite, c'est devenu un outil pour travailler le domaine du lire-dire-écrire.”

En début d'année, la classe a par exemple participé à un concours de “twittérature”. Sur le thème du futur, il fallait poster des messages de 140 caractères, comme le veut la règle de ce site de microblogging. “Puisque nous travaillions sur le conte, je leur ai demandé d'imaginer les Trois petits cochons dans le futur.”

Motiver et responsabiliser

“Les consignes les ont amusés tout en les incitant à construire des phrases correctes, en pensant à l'orthographe et à la grammaire. Avec le numérique les élèves sont à la fois décomplexés et très sérieux. Il n'a jamais été aussi facile de les motiver pour écrire”, poursuit François Jourdain.

D'autant qu'ils ont aussi eu l'occasion de dialoguer en ligne. Suite à un cours d'éducation civique où ils ont parlé des troubles “dys”, les élèves ont interviewé via Twitter une orthophoniste. Une partie d'entre eux a écrit les questions, une autre les a sélectionnées, d'autres groupes étaient chargés de la relecture… “Ils écrivent pour être lus par d'autres, ce qui les responsabilise beaucoup.”

Enseignante spécialisée, Stéphanie de Vanssay note aussi que ces mises en situation sont un “levier supplémentaire” de motivation. “En cycle 3 [du CE2 au CM2], j'ai beaucoup utilisé les blogs avec des élèves en grande difficulté de lecture. Ils avaient leurs propres blogs sur des sujets qui leur tenaient à cœur : Titeuf, des personnages de mangas, etc. Ils avaient le souci de faire un travail exact.” Ne pas faire semblant, écrire en sachant que l'on peut vous répondre : voilà de quoi donner du sens aux apprentissages, à un âge où ils peuvent encore penser que le seul but des connaissances est… de passer dans la classe supérieure.

Appréhender la lecture autrement

Certains supports numériques comme les tablettes tactiles offrent des angles d'approche inédits. En 2010, l'académie de Bordeaux a ainsi lancé un projet de “mallettes de lecture numérique” dans une dizaine de collèges et de lycées. Le principe : des valises de six à dix tablettes mises à disposition des professeurs au CDI, en plus d'un serveur centralisant 200 à 300 livres numériques.

“Vu que la dotation est modeste, cela a amené les enseignants à envisager des scénarios en petits groupes dans le cadre de modules ou de l'aide personnalisée”, relève Christophe Tauzin, coordonnateur du groupe “tablettes et lecture numérique” au sein du CATICE de Bordeaux.

Faciliter l’écriture et donner confiance

Ainsi, lors d'un atelier d'écriture poétique, les élèves travaillent sur une interface où s'affichent en temps réel les productions de leurs camarades. Par sa mobilité, la tablette permet “une convivialité qu'il n'y a pas en travaillant avec l'ordinateur”, relève l'inspecteur Olivier Massé dans son rapport sur ces expérimentations en cours de français. Et de souligner l'intérêt d'applications pour écrire à plusieurs voix.

“Dans le cadre de ce pré-déploiement, on constate déjà que ces outils sont des facilitateurs. Cela ouvre des pistes d'écriture collaborative, mais aussi de travail avec les dyslexiques”, note Christophe Tauzin.

Publié en février 2012, le rapport Fourgous Apprendre autrement à l'ère numérique soulignait d'autres atouts sur le plan pédagogique : “Par l'interactivité, la possibilité de rétroaction […] qu'ils permettent, les outils numériques favorisent le dépassement de l'erreur, développent la persévérance et la confiance des élèves.” Affaire à suivre.

 

Le 31 janvier 2013 Aurélie Djavadi

Pour aller plus loin

• Enseignante spécialisée, Stéphanie de Vanssay est conseillère technique pour le syndicat Se-UNSA sur les questions numériques et vice-présidente de l'association e-l@b, qui regroupe des professeurs intéressés par les liens entre nouvelles technologies et pédagogie. Elle est aussi l'auteur du blog Situations motivantes.

• François Jourdain enseigne à l'école du Petit-Saint-Grégoire à Tours. Il tient un site sur son travail d'enseignant et a lancé un blog avec sa classe de CM1.

• L'académie de Bordeaux poursuit son expérimentation avec les mallettes de lecture numérique. Pour en savoir plus sur les premiers résultats, consultez le site de l'académie ou la page dédiée aux enseignants de lettres.

 

Consulter le site de la Mission Fourgous pour les TICE (Technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement).

 

• Pour les utilisateurs de TNI (Tableau Numérique Interactif) ou TBI (Tableau Blanc Interactif) en école élémentaire, Bayard Education conçoit des packs de ressources numériques qui seront peu à peu mis à la disposition des enseignants.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1257