Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Soutien scolaire : prenez le temps d’évaluer ses besoins

En cas de difficulté scolaire, les cours de soutien privés sont-ils la bonne, et unique, solution ? Nos conseils pour évaluer les besoins réels de votre enfant avant de vous engager.

 

Se rassurer et préparer l’avenir…

En juin dernier, Anaïs a décroché son passage en seconde. Elle a même réussi à garder sa place en section européenne. D'après ses parents, pourtant, tout n'était pas gagné : absente à plusieurs reprises pour des raisons de santé, la jeune fille a fini son troisième trimestre sur des notes un peu justes.

Pas question de compromettre par des lacunes ses premiers pas au lycée : les choix de séries pour le bac arrivent vite, estiment-ils. Alors, avant de profiter de ses grandes vacances, Anaïs a suivi des cours particuliers pour revoir l'essentiel du programme en maths et en français.

De l'inquiétude… au soutien scolaire payant, il n'y a qu'un pas. Et si l'on en croit une étude publiée en juillet 2012, cette famille n'est pas la seule à l'avoir franchi. Après deux années de recul, le secteur a redécollé en 2011-2012, révèle son auteur, le cabinet d'études économiques Xerfi. Celui-ci pointe d'ailleurs un “potentiel de croissance substantiel”, mû par “l'angoisse des parents pour l'avenir de leurs enfants, la défiance vis-à-vis du système scolaire, le manque de temps…”
En savoir plus sur l’étude Xerfi

Faire le point

Cependant, gare à ne pas s'enfermer dans une équation entre difficultés scolaires et cours particuliers. Dans certains cas, ceux-ci peuvent être la juste réponse et aider un élève à remonter la pente… Mais dans d'autres, ils viendront alourdir inutilement des emplois du temps déjà chargés.

“Il n'y a pas besoin de soutien si le problème est ponctuel”, rappelle la psychopédagogue Brigitte Prot. Par contre, “des lacunes dans les connaissances de base, des difficultés de compréhension récurrentes ou des résultats mitigés malgré une grande quantité de travail” doivent alerter les parents.

Si votre enfant a, par exemple, passé son samedi après-midi pour apprendre trois pages d'histoire-géo, mais n'a obtenu qu'un 9/20 à son contrôle, il peut être judicieux de faire le point. Et la psychopédagogue d'inviter les parents à prendre le temps de cerner les besoins de l'enfant.

Contacter les enseignants

Mieux vaut ne pas réagir à chaud devant les premiers écueils, assure aussi Véronique Bilbault, responsable du service de conseil aux familles de l'Apel (Association des Parents d'Elèves de l'enseignement Libre) : “De prime abord, prenez contact avec les enseignants pour établir un diagnostic.”

Ce rendez-vous permettra de partir dans la bonne direction, si jamais un soutien est nécessaire, voire d'envisager des alternatives : “L'enseignant peut définir par exemple des points clés à revoir pendant les études surveillées qu'organisent certains établissements. Il existe aussi des associations qui offrent des aides gratuites”, poursuit Véronique Bibault.

Bref, les cours de soutien payants sont un recours… parmi d'autres.

 

Le 7 janvier 2014 Aurélie Djavadi
Photo : Thinkstock

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1233