Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Psychologie de l’enfant : pourquoi mon enfant redoute-t-il de porter des lunettes ?

Chez l’ophtalmologiste, le verdict est tombé : votre enfant va devoir porter des lunettes. Comment le convaincre et l’aider à les mettre à l’école où il redoute tant qu’on se moque de lui ? Explications et conseils d’Emilie Moreau-Cervera, psychologue clinicienne.

 

Porter des lunettes, c’est se sentir différent des autres

Il est douloureux d'admettre que l'on n'arrive pas à faire quelque chose. L'enfant le vit comme un manque, et se demande : “Qu'est-ce que les autres ont que je n'ai pas ? Certains dénient d'ailleurs cette faiblesse, développent des stratégies palliatives (se rapprocher du tableau, se contenter de peu…) et affirment : “Non, non, je vois très bien.”

Comme cela touche la perception, par essence difficile à exprimer et à comparer, il est naturel que l'enfant ait du mal à s'en rendre compte : s'il a toujours vu flou, comment peut-il savoir que l'on peut, aussi, voir net ?

C'est la raison pour laquelle c'est en général une personne extérieure qui découvre, ou suppose, un trouble de la vision avant que l'enfant n'en prenne conscience : la maîtresse, les parents, le médecin… A eux d'avoir des paroles positives : “Tu as du mal à lire de loin, on dirait. On va t'aider pour y arriver, ce sera plus confortable que de se coller au tableau.”

Une faiblesse qui peut être définitive

L'enfant est confronté à son impuissance physique depuis sa naissance. Il n'est “pas encore assez grand”, “trop petit pour”, “pas assez fort”… et il vit avec l'idée que “quand il sera grand, il pourra”. De la même façon, à moins d'avoir un handicap ou de souffrir d'une maladie chronique, lorsqu'il tombe malade ou se casse un membre, il sait qu'il suffit d'être patient pour retrouver la santé.

Pour la vue, ce n'est pas pareil. Là, le besoin d'aide extérieure est durable, souvent même “pour la vie”, car le problème s’améliore rarement. Les parents doivent convaincre l'enfant qu'il n'y a pas à tergiverser : bien voir est essentiel. Il en a besoin ! Souvent, les filles acceptent plus facilement. Elles font des lunettes un objet de coquetterie. Les garçons vivent cette faiblesse davantage comme une contrainte.

Les lunettes inscrivent un manque, mais autant se dire que l'on possède quelque chose que les autres n'ont pas ! Ensemble, on peut inventer une histoire autour de ces lunettes : elles me rendent intéressant(e), élégant(e), ou bien, plus symboliquement : elles sont mon masque, mon heaume de chevalier…

Les lunettes se voient et font l’objet de moqueries à l’école

On entend dans les cours d'école les moqueries traditionnelles : “intello”, “binoclard”, “serpent à lunette”… Il faut y voir de l'envie !

A l'âge des apprentissages scolaires de base, cet objet est la promesse que l'on va y arriver plus facilement. Le porteur de lunettes a quelque chose en plus pour travailler, un attribut sérieux qui va l'aider.

Au demeurant, cet objet extérieur ne fait que cristalliser la confrontation commune des enfants avec la différence. Tous, avec ou sans lunettes, en font ou en feront l'épreuve. L'école est d'ailleurs le lieu des différences : rythmes d'apprentissage, capacités sportives, compréhension plus ou moins rapide…

Le rôle des parents
est de faire comprendre à leurs enfants qu'on est tous différents, que c'est une richesse, un atout, qu'il vaut mieux être soi que de vouloir se fondre à tout prix dans la masse ! Le port de lunettes est finalement l'occasion de traiter une expérience inévitable.

 

Le 9 septembre 2012 Emilie Moreau-Cervera, psychologue clinicienne, propos recueillis par Anne Bideault

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Les lentilles de contact sont-elles conseillées pour les enfants ?

Ah ! Les lentilles de contact et leur invisibilité… Serait-ce la solution ? Les lentilles à usage pédiatrique existent, mais, pour en faire porter à un jeune enfant, il faut une justification médicale bien pesée (affection de la vue que les lunettes ne peuvent corriger).

 

Car psychologiquement, le port de lentilles à cet âge-là n’est pas évident. Il nécessite une autonomie (hygiène, soin) lourde à assumer. Si la motivation est purement esthétique, n'est-ce pas surtout une façon d'éluder la confrontation avec la différence et le regard d'autrui ?

 

En optant pour des lentilles sans raison médicale, les parents confortent leur enfant dans l'idée que la différence serait une tare et qu'il n'a pas la force de l'affronter.

 

Une jolie “histoire de lunettes” pour les enfants :

 

Catherine Certitude, de Patrick Modiano et Sempé, Gallimard jeunesse, coll. Folio. (Première parution dans le magazine Je Bouquine.)

 

Comme son papa, Catherine Certitude porte des lunettes. Et une paire de lunettes, cela complique parfois la vie : par exemple lorsqu'elle est obligée de les enlever au cours de danse. Car Catherine rêve de devenir une grande danseuse comme sa maman qui vit à New York.

 

Mais ses lunettes lui offrent l'avantage de pouvoir vivre dans deux mondes différents : le monde réel, tel qu'elle le voit, quand elle les porte, et un monde plein de douceur, flou et sans aspérité si elle les ôte. Un monde où elle danse comme dans un rêve… 

 En savoir plus sur “Catherine Certitude” de Sempé et Patrick Modiano

Le blog de Lulu pour les enfants de 7 à 11 ans

“Lulu”, l’héroïne préférée des 7-11 ans à retrouver dans Astrapi tous les quinze jours

Lulu est une petite fille de neuf ans, héroïne d’une bande dessinée du magazine Astrapi. La rédaction du journal anime un blog en son nom.

 

Les questions ou problèmes auxquels Lulu est confrontée dans la BD sont proposés aux jeunes lecteurs du magazine qui peuvent raconter leurs propres expériences, se confier, donner des conseils et proposer leurs idées. Lulu leur répond.

 

Ce blog est modéré par la rédaction d'Astrapi qui veille rigoureusement à la qualité des échanges.

 

Voir le blog de Lulu

 

Consulter le site du magazine Astrapi

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1203