Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

En famille

Bébé a de la température…

La fièvre est souvent impressionnante chez les jeunes enfants ! Réaction naturelle du corps, faut-il systématiquement la faire baisser avec des médicaments ? Nos conseils pour réagir de façon adaptée et améliorer le confort d’un bébé fiévreux.

 

Qu’est-ce que la fièvre ?

La fièvre est une réaction naturelle du corps qui se défend contre les attaques des virus et des bactéries. C'est donc un symptôme, qui peut annoncer l'arrivée d'une maladie, le plus souvent sans gravité.

Selon l'AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), la fièvre se définit “par une élévation de la température centrale au-dessus de 38 °C, en l'absence d'activité physique intense, chez un enfant normalement couvert, dans une température ambiante tempérée”.

Si elle est désagréable, la fièvre est utile. Alors, si bébé continue à bien manger, bien dormir, et à jouer, rien ne sert de s'inquiéter trop vite. En revanche, si la fièvre persiste plus de vingt-quatre heures et qu'elle reste élevée (plus de 38,5 °C), qu'elle s'accompagne de vomissements, de diarrhées ou de convulsions (voir notre encadré), il ne faut pas hésiter à appeler son médecin ou à consulter.

Comment prendre la température de bébé ?

Difficile avec un tout-petit d'obtenir une mesure juste de la température ! Pour cela, il est préférable de choisir un moment où bébé est calme, découvert, et à distance du repas (la chaleur des aliments et des boissons influant sur la température du corps). Il existe différentes méthodes :

par voie rectale, avec un thermomètre électronique : c'est la méthode de référence parce que la plus précise, mais elle peut parfois être très stressante pour bébé.

par voie buccale ou axillaire, avec un thermomètre électronique : ces deux méthodes, où l'on glisse le thermomètre sous la langue ou sous le bras, ont pour principaux inconvénients d'être moins précises (par voie buccale, il ne faut pas oublier d'ajouter 0,5 °C à la température indiquée et, par voie axillaire, 0,9 °C) et d'allonger le temps de prise de la température… ce qui peut poser quelques soucis quand bébé a décidé de ne pas se laisser faire !

sur le front, avec des bandeaux à cristaux liquides : cette méthode est peu précise.

par voie tympanique ou sur le front, avec un thermomètre à infrarouge : auparavant décriées, ces méthodes semblent désormais plus fiables. Elles permettent une prise rapide (en mesurant la chaleur infrarouge émise par le tympan ou le front de bébé) sans déshabiller bébé… Pratique, au beau milieu de la nuit ! Dans tous les cas, on surveille régulièrement la fièvre de bébé, y compris pendant la nuit.

 

Le 18 avril 2012 Dossier réalisé par Delphine Soury pour le magazine Picoti.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

Les convulsions de l’enfant

Les convulsions fébriles, peu fréquentes, surviennent chez l'enfant à partir de 6 mois lors d'une montée brutale de la température qui passe de 37 à 39 °C en quelques minutes.

L'enfant se raidit en jetant la tête en arrière, avec le regard fixe puis les yeux révulsés. Il est pris de secousses rythmées des quatre membres, puis il devient flasque avec une respiration bruyante. Il reprend conscience en quelques minutes.

Lors d'une crise, il faut, si possible, administrer un médicament contre la fièvre, et mettre l'enfant en position latérale de sécurité (couché sur le côté gauche). Ces crises, impressionnantes, n'ont aucune conséquence sur l'enfant.
Jacky Israël, pédiatre.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1104