Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Loisirs

Education des enfants : comment décrypter l’actualité télévisée avec les 5-8 ans ?

La télévision fait très tôt partie de la vie des enfants. Comment perçoivent-ils les informations et les images qui font l’actualité ? Comment les aider à les décrypter ? Les conseils du magazine Toboggan à l’occasion de la Semaine de la presse et des médias dans l’école, qui se déroulera du 19 au 24 mars 2012.

 

Un enfant entre 5 et 8 ans comprend-il toute la signification des images vues la télévision ?

François Laboulais : Non, pas du tout ! Beaucoup d'images fonctionnent par codes, faciles à déchiffrer pour les adultes, beaucoup moins pour les enfants.

D'après les études que nous avons menées dans plusieurs classes de CP, il ressort que de nombreux enfants regardent des programmes qu'ils ne comprennent pas bien et dont ils ont du mal à distinguer les formats (films, journaux télévisés, publicités, etc.).

Entre 5 et 8 ans, ils ne maîtrisent pas vraiment la nuance entre le réel et l'imaginaire : ils ne font pas la différence, par exemple, entre un film de guerre et les bombardements dans un pays qu'ils ont vus au journal télévisé.

La notion de distance est également très floue : j'ai vu un enfant habitant au bord de la mer s'inquiéter après avoir regardé un reportage sur le tsunami au Japon. Il croyait que l'événement était en train de se passer chez lui !

Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant à décrypter ce qu’il voit ?

F. L. : Le décryptage de l'image, c'est donner la possibilité à l'enfant de prendre de la distance par rapport à ce qu'il vient de voir. Cela se joue pendant et après le programme regardé, en répondant aux questions qu'il se pose.

Or, il arrive qu'au moment du journal télévisé (ou d'un autre programme pour adultes), les parents imposent le silence à l'enfant alors que c'est à ce moment que l'enfant a des questions ! Il faut donc avant tout créer un contexte de dialogue (“Si tu as des questions, tu peux les poser !”) et prendre garde à ne pas botter en touche : si les parents donnent la permission de regarder l'émission, alors ils doivent répondre à toutes les questions !

À propos du tsunami, par exemple, ils peuvent rassurer l'enfant avec des réponses simples : “Non, ça ne se passe pas chez nous, c'est loin d'ici”, “ Ça ne peut pas nous arriver, là, maintenant.”

Et quand le programme est terminé ?

F. L. : Première chose à faire, éteindre la télévision, arrêter la diffusion d'images, pour favoriser la discussion. Ensuite, si ça intéresse l'enfant, les parents peuvent prolonger l'échange entamé pendant l'émission grâce à des recherches Internet, encyclopédiques (où se trouve le Japon ? C'est quoi un tsunami ? etc.). Qu'ils n'oublient pas que l'actualité n'est pas faite que de drames !

Elle traite aussi de sujets facteurs de curiosité pour l'enfant, comme la nature, la science ou la technologie. C'est l'occasion de lui faire découvrir d'autres programmes (des documentaires, par exemple) ou de l'orienter vers d'autres médias, comme des journaux pour enfants.

 

Le 6 mars 2012 Dossier réalisé par Claire de Guillebon pour le magazine Toboggan.

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

La Semaine de la presse et des médias dans l’école

En savoir plus sur la 23e Semaine de la presse et des médias dans l'école
 

La 23e Semaine de la presse et des médias dans l'école se déroulera du 19 au 24 mars 2012 dans plus de 15 000 établissements scolaires. Cette année, les 3,3 millions d'élèves inscrits avec leur classe travailleront sur le thème des images d'actualités (sources, genre…).

 

Depuis plus de vingt ans, l'objectif de cette semaine est toujours le même : développer chez les enfants une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l’information en leur apprenant à la décrypter, à connaître les médias et à comprendre leur influence dans la société, et cela dès la maternelle.

 

Plus d'infos sur le site du Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information : clemi.org

Les jeunes et la presse jeunesse - Les résultats de l’étude Junior Connect

À lʼoccasion de la Semaine de la presse et des médias dans l'école®, qui se déroulera du 19 au 24 mars 2012, Bayard Jeunesse et Milan dévoilent en exclusivité les résultats de lʼétude Junior Connectʼ dʼIpsos* sur le rapport quʼentretiennent les jeunes français avec la presse jeunesse.

 

Plus de 10 millions de lecteurs de la presse jeunesse

La presse jeunesse est un média à la diversité et au dynamisme unique dans le monde. Avec ses 250 titres, elle représente aujourdʼhui plus de 10,2 millions de lecteurs et 2,7 millions dʼexemplaires vendus chaque mois : 70 % des 1-19 ans sont lecteurs de cette presse. Parmi les quatre principaux éditeurs qui se partagent le marché jeunesse en France, près dʼun magazine sur deux diffusé est un titre de Bayard Jeunesse ou Milan, soit 6 764 000 lecteurs qui dévorent 41 magazines, comme Jʼaime Lire, Popi, Wapiti, ou encore Okapi.

 

La presse jeunesse, meilleur média pour lʼaffirmation de soi

52 % des enfants et des jeunes estiment que les journaux et les magazines sont les meilleurs médias pour les aider à prendre confiance en eux. De même, 48 % des 7-19 ans disent de la presse jeunesse quʼelle leur apprend à mieux se connaître, juste derrière Internet (58 %) mais largement devant la télévision (20 %).

 

La presse jeunesse, un média indispensable pour lʼapprentissage

De même, lorsquʼon demande aux 7-19 ans quel média les aide à mieux comprendre le monde qui les entoure, ils plébiscitent largement la presse (44 %) et la télévision (60 %), devant Internet (42 %). 54 % dʼentre eux déclarent par ailleurs que la presse jeunesse est le meilleur média pour mémoriser les informations quʼon lit, voit ou entend. Ils sont également 54 % à apprendre des choses dʼabord grâce à la presse, contre 59 % qui se dirigent en priorité vers Internet.

 

Lʼétude Junior Connectʼ (Ipsos) est lʼétude média-marché de référence, réalisée chaque année par Ipsos, pour connaître la fréquentation média et les comportements de consommation des jeunes de moins de 20 ans. Cette étude analyse notamment leur relation à tous les médias : presse, télévision, internet, jeux vidéo, radio, cinéma… et permet de comprendre les tendances qui traversent la jeunesse aujourdʼhui.

* Étude exclusive Junior Connectʼ 2012, réalisée par Ipsos pour Bayard Jeunesse, Milan et Disney Hachette Presse, sur un échantillon de 7 000 interviews dʼenfants.

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1097