Notrefamille.com| Enfant.com| Familiscope.fr| Creafamille.be| Vosquestionsdeparents.fr| Phosphore.com| 1jour1actu.com

Scolarité

Psychologie de l’enfant : pourquoi certains élèves ne sont-ils pas “scolaires” ?

Certains parents et enseignants expliquent les difficultés à l’école d’un enfant par un fatidique : “Il n'est pas scolaire !” Que signifie cette expression ? Comment aider un enfant dans cette situation à (re)trouver le goût d’apprendre et à se sentir bien en classe ? Explications et conseils de Richard Redondo, psychologue.

 

Des difficultés à se conformer aux attentes de l’école

A l'école, votre enfant rêvasse, manque de motivation, apprend difficilement et n'obtient que des mauvaises notes. Vous en avez la conviction : il n'est pas “scolaire” !

Pour Richard Redondo, psychologue scolaire, il est important de ne pas tirer de conclusions trop hâtives. “Un enfant ‘pas scolaire’ n'a pas forcément du mal à acquérir les savoirs et n'est pas obligatoirement en situation d'échec. Pour un enseignant, c'est avant tout un élève qui rencontre des difficultés à s'organiser, qui ne sait pas gérer le temps de l'école, qui ne fournit pas ce qu'on lui demande au moment où on le lui demande. C'est par exemple un enfant qui a envie de jouer alors que c'est l'heure de travailler…”

En somme, c'est un élève qui ne parvient pas à se conformer à ce que l'école attend de lui. Un phénomène qui peut concerner aussi bien les filles que les garçons, les surdoués que ceux ayant moins de capacités…

Richard Redondo assure qu'un enfant dans cette situation n'est pas davantage exposé à la phobie scolaire qu'un autre. “La phobie scolaire est un mécanisme psychiatrique très particulier. Et, contrairement à ce que l'on pense, elle est très rare.”

Des capacités intellectuelles rarement en cause

A l'origine de cette difficulté à s'adapter au rythme de l'école, plusieurs facteurs. Richard Redondo, remarque “qu'il peut y avoir des causes affectives, psychologiques, environnementales…”. Il peut également s'agir d'un simple décalage de maturité. “Dans la majorité des cas, les capacités intellectuelles de l'enfant ne sont pas en cause”, observe le psychologue.

Mais pour certains parents, avoir un enfant qui n'entre pas dans les cases de l'école s'apparente à une véritable catastrophe. Richard Redondo, de son côté, tempère : “Il n'y a rien d'alarmant à cela. Jusqu'à 7-8 ans, il est même tout à fait normal de ne pas être scolaire.”

Une période plus ou moins longue d’acclimatation à l’école et au rythme scolaire

Comment expliquer cela ? Pour le psychologue : “Dans notre société, dès le plus jeune âge de l'enfant, on lui dit que, plus tard, il ira à l'école. Or, pour lui, c'est une entité floue, pas du tout familière, et qui vient briser le cocon familial…”

Il est donc logique qu'un temps d'acclimatation soit nécessaire. Un temps qui peut se révéler plus ou moins long selon les cas. Par ailleurs, en primaire, le rythme scolaire est lourd pour un petit : les journées sont longues, le soir il faut faire les devoirs…

Sans compter que l'école est un lieu où l'on doit nouer des amitiés, apprendre à vivre en collectivité… Cela fait beaucoup de choses en même temps !

Pour Richard Redondo le rôle des parents est essentiel dans l'adaptation de l'enfant au cadre scolaire. “Il faut bien préparer le terrain, expliquer à quoi sert l'école et ce qu'on va y faire : apprendre, jouer, tisser des liens… Les premières présentations sont primordiales et déterminent la suite de la scolarité. Ainsi, lors de la première rentrée, on ne dépose pas l'enfant devant l'école sans avoir discuté avant.”

 

Le 22 février 2012 Richard Redondo, psychologue scolaire, vice-président de l’association française des Psychologues de l’éducation nationale. Propos recueillis par C. Bert

Je m'inscris à la newsletter bimensuelle, c'est gratuit ! Voir un exemple

A propos de Richard Redondo

Richard Redondo est psychologue scolaire et vice-président de l'association française des Psychologues de l'Education nationale (AFPEN).

Vos commentaires

mon enfant est en ULIS

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

02/03/2016 - gilou (2 enfants) ,

Ma fille est en ULIS 3 ème à des difficultés scolaire et doit choisir son ori entation lycée pour la rentrée prochaine nous essoyons de la faire réagir mais elle se bloque elle a un niveau scolaire très bas nous ne savons pas quoi faire pour elle

Masquer

Louna 7 ans

Bulle Partager vos questions et réactions

signaler un abus signaler un abus

19/10/2016 - mayamc (3 enfants) ,

Bonjour, ma fille est en CE1 et devrait integrer la classe Ulis l' année procha ...

Voir la suite

Votre recherche

Newsletter Cuisine

Recevez gratuitement, une fois par mois,
4 recettes de saison à faire avec vos enfants.


Voir un exemple

1080